Samsung lance sa contre-attaque contre Apple en Australie. La firme sud-coréenne a lancé un recours devant les tribunaux, affirmant que sa concurrente américaine enfreint sept de ses brevets. La plainte est avant tout une riposte à une précédente action en justice déposée en août dernier par Apple.

S’il fallait illustrer la loi du Talion en matière de propriété intellectuelle, le conflit mondial entre Apple et Samsung sur fond de brevets serait tout désigné. Concurrentes sur le marché des smartphones et des tablettes numériques, les deux entreprises ont décidé de régler leurs différends devant les tribunaux. Et elles ne se font aucun cadeau. Chaque coup reçu est systématiquement rendu.

Après avoir connu un premier revers en Australie au début du mois d’août, se traduisant par la décision d’un tribunal de suspendre la commercialisation du Galaxy Tab 10.1″, Samsung avait prévenu quelques semaines plus tard qu’il n’en resterait pas là. La riposte est finalement arrivée vendredi dernier avec le dépôt d’une plainte contre Apple, avec en ligne de mire sept brevets détenus par Samsung.

Selon Reuters, les brevets sont liés à des standards de télécommunication sans fil utilisés sans autorisation dans différents produits commercialisés par la firme à la Pomme. Sont cités l’iPhone 3G, l’iPhone 3GS, l’iPhone 4 et l’iPad 2. Le premier smartphone, sorti en 2007, et la première tablette numérique, lancé en 2010, ne sont manifestement pas concernés par la riposte de l’entreprise sud-coréenne.

Rappelons que Samsung a accepté de geler la commercialisation de sa tablette numérique, le temps de connaître les conclusions de l’action en justice engagée par Apple. Ce dernier accuse son rival d’avoir copié certaines spécificités de l’iPad 2, dont l’apparence. La justice australienne a planifié de nouvelles audiences pour la semaine prochaine. Samsung espère que cela aboutira à la levée de l’embargo qui frappe son produit.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés