Android continue de dominer le marché des O.S. mobiles outre-Atlantique. Le système d'exploitation soutenu par Google détient 39 % du secteur, grâce au soutien de plusieurs constructeurs de premier plan. Derrière se trouvent Apple, avec une part de marché de 28 %, et Blackberry, qui pèse 20 % du total. Ensemble, les trois principaux O.S. représentent 87 % du marché.

Android continue de dominer les débats, et de loin. Nielsen Company, une société spécialisée dans le marketing et la publicité, a publié ce jeudi les statistiques portant sur le marché des systèmes d’exploitation mobiles aux États-Unis. Pour le second trimestre 2011, la part de marché d’Android s’élève à 39 % outre-Atlantique. Assez loin derrière se trouve Apple et son système d’exploitation, iOS, avec 28 % de parts de marché.

Comme le révèle le graphique fourni par Nielsen, le succès d’Android doit beaucoup au choix fait par les fabricants de téléphones mobiles de choisir cette plate-forme plutôt que de développer de leur côté leur propre O.S. mobile. Ainsi, des constructeurs de premier plan comme HTC (14 %), Motorola (11 %) et Samsung (8 %) représentent un tiers des smartphones et 84,6 % des mobiles équipés d’Android.

Derrière le système d’exploitation popularisé par Google, nous retrouvons l’inévitable Apple qui conserve une importante part de marché aux États-Unis. Si la firme de Cupertino a reculé face à Android au fil des ans, cela ne contrarie pas pour autant sa stratégie. Apple poursuit sa stratégie déjà mise en place dans l’univers des ordinateurs en établissant un écosystème bien délimité.

Sur la troisième marche du podium, Research In Motion (RIM) et son Blackberry OS. Bien que férocement concurrencée par Apple et Android, RIM dispose encore d’une part de marché de 20 %. Juste sous la barre des 10 % se trouve Windows Phone 7, à 9 %, grâce au soutien de HTC et de Samsung qui représentent 80 % des smartphones sous WP 7. Ce chiffre devrait bientôt progresser grâce au récent partenariat conclu entre Nokia et Microsoft.

Dans les limbes du classement, Nielsen note la présence de Palm / WebOS de Hewlett Packard, qui contrôle 2 % du marché des O.S. mobiles aux États-Unis, à égalité avec le système d’exploitation maison de Nokia, Symbian. Ce dernier devrait toutefois progressivement disparaître à mesure que le constructeur finlandais va s’investir dans sa nouvelle union avec le géant des logiciels.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés