Orange a expliqué les raisons qui l'ont conduit à signer un accord d'itinérance avec Free Mobile. Le premier opérateur de télécommunications voulait éviter de voir le nouvel entrant se rapprocher de SFR ou Bouygues Télécom, mais aussi se dégager une nouvelle source de revenus sur plusieurs années.

Alors que l’appel à candidatures pour l’attribution des fréquences de téléphonie de quatrième génération est lancé, Orange est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à signer un accord d’itinérance avec Free au niveau des antennes 2G et 3G. Le directeur général d’Orange, Stéphane Richard, a confié lors d’un entretien accordé à la revue Le Revenu qu’un tel partenariat était inévitable.

« En début d’année, j’ai acquis la conviction que Free parviendrait à nouer un accord d’itinérance. J’ai donc préféré que ce soit Orange, plutôt que Bouygues Télécom ou SFR, qui bénéficie du chiffre d’affaires additionnel, que nous estimons de l’ordre de un milliard d’euros sur six ans » a-t-il confié, dans des propos rapportés par Univers Freebox. « Que Free ait signé avec nous marque aussi une forme de reconnaissance à l’égard de la qualité du réseau Orange » a-t-il ajouté.

La décision d’Orange de signer avec Free Mobile a donc répondu à deux objectifs. Tout d’abord, couper l’herbe sous le pied de ses concurrents en prenant les devants. Ensuite, accéder à une nouvelle source financière non négligeable, grâce au développement progressif de Free dans la téléphonie mobile. Orange aura ainsi accès à une manne sur plusieurs années, dans la mesure où l’accord d’itinérance durera jusqu’en 2018.

Pour mémoire, l’accord entre Orange et Free a été signé début mars. Il autorise le nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile à utiliser les antennes relais de l’opérateur historique sur tout le territoire, le temps d’installer de son côté son propre réseau d’antennes. À l’époque, l’Arcep avait salué l’annonce, estimant qu’elle impulsera « une nouvelle dynamique au marché mobile en France« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés