Free Mobile utilisera jusqu'en 2018 les antennes-relai d'Orange pour couvrir tout le territoire national en 2G, et en 3G. L'opérateur a signé avec France Télécom un accord qui lui laisse sept ans pour installer ses propres antennes.

Free et Orange ont annoncé jeudi matin la signature d’un accord d’itinérance nationale qui permettra à Free Mobile d’utiliser les antennes 2G et 3G du premier opérateur français le temps d’installer lui-même des antennes-relai sur tout le territoire. « Cet accord sera effectif lorsque Free Mobile, qui a pris l’engagement dans sa licence de déployer d’ici 2018 un réseau en propre couvrant au moins 90 % de la population, disposera d’une couverture d’au moins 25 % de la population« , précise le communiqué.

Les termes financiers de l’accord, dont on sait seulement qu’il est le fruit « d’un processus de négociation de plusieurs mois« , n’ont pas été révélés. Il a en tout cas été salué par l’Arcep, qui s’est fendu immédiatement d’un communiqué qui se féliciter de cette annonce.

Le régulateur rappelle que Free Mobile avait droit à une itinérance nationale sur le réseau 2G d’un opérateur existant, en vertu des autorisations délivrées aux opérateurs mobiles. Cela avait en effet été l’objet d’un psychodrame en coulisse, puisque cette obligation n’était valable qu’à la condition que la 4ème licence 3G dont a bénéficié Free soit accordée avant le 30 juin 2010, ce qui à en croire Xavier Niel aurait été le cas grâce au malaise vagal de Nicolas Sarkozy.

« Cet accord permettra d’impulser une nouvelle dynamique au marché mobile en France, qui dispose encore d’un important potentiel de croissance. Les nouvelles offres devraient en effet être favorables aux consommateurs, tout en préservant la capacité des opérateurs à se développer, à investir et à innover compte-tenu de leur bonne situation financière, confirmée par les résultats annoncés ces derniers jours« , ajoute l’ARCEP.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés