Profitant de la tribune offerte par l'eG8, Xavier Niel a sévèrement critiqué la loi Hadopi, la qualifiant de folle et de mauvaise. Le vice-président et directeur de la stratégie d'Iliad, la maison-mère de Free, demeure toujours hostile à la riposte graduée qui vise à déconnecter les internautes téléchargeant illégalement sur Internet.

Ce n’est pas une surprise, Free n’a jamais manifesté la moindre marque de sympathie à l’égard de la loi Hadopi. Depuis les accords Olivennes en 2008, le fournisseur d’accès à Internet s’est employé à contester régulièrement la démarche des autorités en matière de lutte contre le piratage sur Internet. Vice-président et directeur de la stratégie d’Iliad, la maison-mère de Free, Xavier Niel avait même signé une pétition contre la riposte graduée.

Invité à s’exprimer au forum du net, Xavier Niel a pu redire ce matin tout le mal qu’il pensait de la Hadopi. Intervenant lors de la session plénière V (encourager l’innovation – comment construire l’avenir), le chef d’entreprise a taclé le gouvernement sur la riposte graduée, qualifiant le texte de « mauvaise loi« , de « loi folle« . Des propos qui ont certainement ravi Eric Besson, également présent lors de cette session plénière.

Au cours de son intervention, Xavier Niel a rappelé sa préférence pour un mécanisme privilégiant une amende en cas de téléchargement illégal plutôt que la coupure pure et simple de l’accès à Internet. Ce dispositif, Free le défend depuis 2009. À l’époque, le FAI a suggéré d’infliger une amende de première catégorie, de 11 euros, à titre d’avertissement afin de pousser les internautes à cesser le piratage.

On se souvient des propos virulents de Xavier Niel, estimant que « cette loi est une bêtise » qui sera « mal appliquée » et « risque de couper d’Internet des personnes qui ne sont pas de grands délinquants. Les modes de fonctionnement du piratage ont évolué, avec le streaming, les newsgroups ou le téléchargement sur des réseaux P2P chiffrés. Il y a des dizaines de situation différentes, et là on ne s’occupe que d’une seule, qui n’est plus adaptée« .

Et de se demander « pourquoi ne pas couper l’électricité, puisqu’elle sert aussi à pirater, ou confisquer les ordinateurs. Et pourquoi pas brûler les voitures qui sont mal garées ?« 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés