Le rapprochement entre Nokia et Microsoft va-t-il mettre un terme au développement de Symbian ? Officiellement, non. L'entreprise finlandaise compte poursuivre la commercialisation de mobiles équipés de la plate-forme mobile et diverses améliorations sont prévues. Mais le rôle joué par l'O.S. dans la stratégie mobile de Nokia devrait inexorablement reculer au profit de Windows Phone 7.

Si Nokia a effectivement conclu un partenariat stratégique avec Microsoft dans la téléphonie mobile, le constructeur finlandais se veut rassurant. Pas question d’abandonner pour l’instant ses anciens projets, à commencer par Symbian. Interrogé sur l’avenir du système d’exploitation mobile, le responsable de la firme à Singapour, à Brunei et en Malaisie assure que Symbian est là pour rester.

« Ce n’est pas parce que nous changeons de direction en terme de plate-forme mobile que cela veut dire que la plate-forme actuelle est à mettre au rebut. Nous avons toujours des obligations envers nos utilisateurs, nos développeurs et nos partenaires commerciaux. Symbian est là pour rester. L’O.S. va encore compter » a déclaré Vlasta Berka à CNET.

Symbian est là pour rester, donc. Mais pour jouer quel rôle dans la partition de Nokia ? À en croire Vlasta Berka, le géant finlandais compter écouler pas moins de 150 millions d’appareils sous Symbian au cours de l’année 2011. De plus, la firme continuera à publier des mises à jour permettant d’améliorer les performances de la plate-forme.

Malheureusement pour Nokia, cette communication positive autour de Symbian ne masque pas sa lente érosion sur le marché des O.S. mobiles. Au troisième trimestre 2006, le logiciel contrôlait presque 74 % du secteur. Quatre ans plus tard, sa part de marché a fondu de moitié, pour ne peser plus que 36,6 %. Cette lente dégringolade a conduit plusieurs partenaires industriels à s’n détourner.

L’alliance entre Nokia et Microsoft a également entrainé un certain nombre de questions autour de MeeGo, un système d’exploitation libre développé en partenariat avec Intel. Là encore, le premier constructeur mondial de téléphones portables s’est voulu rassurant. Si les ressources de l’entreprise seront réorientées sur Windows Phone 7, pas question non plus d’abandonner ce projet. Un appareil doit être commercialisé cette année.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés