L'iPhone 5 et l'iPad 2 pourraient embarquer une puce NFC. C'est l'analyse d'un consultant qui s'est entretenu avec des ingénieurs de la firme de Cupertino. Cette technologie permettrait d'ouvrir de nouvelles voies pour le paiement, l'identification et la validation avec un téléphone portable. Mais des investissements importants devront être réalisés pour soutenir le développement du NFC.

Les futurs produits mobiles d’Apple seront-ils équipés d’une puce NFC ? À en croire un article de Bloomberg, la firme de Cupertino aurait prévu d’intégrer cette technologie dans l’iPhone 5 et l’iPad 2, deux appareils supposés être commercialisés au cours de l’année 2011. Acronyme de Near Field Communication (communication en champ proche), la puce NFC ouvre la voie à de nouveaux usages pour les appareils mobiles.

Concrètement, la puce NFC permet d’échanger des données dans un périmètre de quelques centimètres seulement. Pour l’instant peu développée, cette technologie permettra dans un avenir proche de payer dans un magasin ou de valider son titre de transport en utilisant son appareil mobile près d’une borne dédiée. Des exemples parmi tant d’autres, comme l’identification ou le retrait de billets électroniques.

Technologie prometteuse, la puce NFC se heurte néanmoins à la réalité du terrain. Pour que celle-ci se développe, il faut que les différents acteurs suivent le mouvement. Pour le paiement, les commerçants devront s’équiper de bornes NFC. Même chose pour les transports en commun, où des investissements substantiels devront être réalisés.

Dans ce domaine, Apple ne sera pas pionnier. Présenté au mois de décembre 2010, le Nexus S de Google, conçu en partenariat avec Samsung, embarque une puce NFC. Mais la firme de Cupertino est vraisemblablement la seule à même de donner l’impulsion nécessaire au secteur des téléphones et des tablettes pour parier sur le NFC.

Apple a beau être critiquable sur bien des aspects, il faut reconnaitre que la firme donne souvent les grandes tendances sur ces marchés. Cela se voit en particulier avec les boutiques d’application en ligne. Suite à l’immense succès de l’App Store, les concurrents d’Apple se sont également résolus à suivre cette voie.à l’image de l’Android Market de Google, de l’Ovi Store de Nokia ou du Marketplace de Microsoft

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés