La hausse de la TVA va-t-elle relancer la guerre des prix sur les mobiles ? A l'inverse de ses concurrents, Bouygues a décidé de ne pas répercuter la hausse de la TVA sur ses forfaits mobiles, et il encourage les consommateurs à profiter de leur droit à résiliation pour le rejoindre.

Bouygues avait attendu avant d’annoncer ses nouveaux tarifs, dus à l’augmentation de la TVA, et l’on comprend pourquoi. Après avoir laissé ses concurrents annoncer des hausses tarifaires, et envoyer des courriers qui les informent de leur droit à résiliation, Bouygues Telecom annonce que le prix de ses forfaits mobiles restera inchangé. Ce qui lui donnera un avantage concurrentiel de poids sur le marché, et lui offre une belle opération de communication.

L’opérateur ne cache pas sa stratégie. Bien au contraire. Il affiche clairement son souhait « que cette décision contribue à l’animation concurrentielle du marché du mobile au cours du premier semestre 2011« . « A partir du 1er février plusieurs millions de personnes seront libérées de leur engagement chez des opérateurs concurrents. En effet, le tarif de leur offre ayant augmenté, ils pourront, pendant quatre mois, sans frais de résiliation, choisir de rejoindre Bouygues Telecom », se réjouit l’opérateur dans un communiqué.

En revanche, il appliquera bien la hausse de la TVA sur ses forfaits ADSL. Mais au centime près, au contraire d’un SFR qui a généreusement arrondi l’augmentation à son avantage. Les offres Bbox ADSL passeront ainsi à 31,78 euros par mois contre 29,90 euros par mois, soit une augmentation de 1,88 euros. Les offres Bbox fibre, quant à elles, conservent leur prix de 39,90 euros par mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés