Une société américaine a conçu un test pour éviter aux internautes de publier des bêtises sur les réseaux sociaux. Sous la forme d'un petit add-on Firefox, cet éthylotest numérique vérifie si vous avez les idées claires à travers quelques tests de base.

Avec l’explosion des réseaux sociaux, les internautes sont de plus en plus enclins à transposer leur vie en ligne. Ce phénomène, démarré aux États-Unis avec des sites comme Friendster, s’est accéléré ces dernières années avec des espaces comme Twitter, MySpace ou encore Facebook. Mais ce basculement de l’intimité vers l’extimité n’est pas sans poser quelques problèmes.

En effet, il n’est pas rare d’avoir vent d’histoires embarrassantes dans lesquelles des internautes se sont retrouvés dans des situations particulièrement délicates, suite à la publication trop hâtive d’un statut Facebook ou l’envoi de fichiers personnels. Sans parler des contacts eux-mêmes, qui se plaisent parfois à marquer un contact sur une photo ou une vidéo pour semer la confusion.

Webroot, une société américaine spécialisée dans la sécurité informatique, a décidé de s’intéresser à cette question en développant un « test de sobriété pour réseau social« . Comme son nom l’indique, l’objectif est de dissuader les internautes sous l’emprise de l’alcool de publier un statut Facebook qu’ils pourraient regretter le lendemain, une fois l’ivresse dissipée. Un véritable éthylotest pour réseau social en somme.

Pour se faire, Webroot a développé une petite extension de 14,7 Ko qui vient se greffer au navigateur web Firefox. Une fois installée, l’extension proposera différents paramètres pour surveiller les sites sociaux les plus populaires. Cela va de l’inévitable Facebook à Twitter, en passant par MySpace, YouTube, Tumblr (blog) ou encore Flickr (photos). Il est également possible d’ajouter des adresses personnalisées.

L’internaute devra se soumettre à un petit examen de coordination pour vérifier s’il a les idées claires. Pour cela, il devra par exemple garder le curseur de sa souris au centre d’un cercle en mouvement. En cas d’échec, il ne pourra tout simplement pas accéder au site en question et devra patienter avant de raconter ses formidables aventures de beuverie.

Cet éthylotest pour réseau social n’est pas sans rappeler une technologie développée en 2008 par Google. Intitulée Mail Goggles, elle a pour objectif de persuader un internaute qu’il vaut mieux parfois attendre un peu avant d’envoyer un e-mail. Ici, Google demande de résoudre cinq opérations mathématiques de base en une minute pour vérifier si vous êtes vraiment dans votre état normal.

Aux États-Unis, les recruteurs américains s’intéressent de près à l’activité numérique des candidats qui cherchent à se faire engager. Si de nombreux facteurs entre en ligne de compte, les employeurs n’hésitent pas à prendre en considération la réputation et le comportement dans la sphère numérique. Pour 44 % d’entre eux, les contenus indiquant que le candidat consomme de l’alcool ou de la drogue est facteur discriminant.

Boire ou écrire, il faut choisir.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés