France.fr est une véritable saga à rebondissements. Après le fiasco du lancement et l'indisponibilité pour différents problèmes techniques, voilà que le budget pour concevoir le portail officiel de l'Hexagone est en cause. Selon le Canard Enchaîné, la facture totale de France.fr promet d'être salée : selon leurs calculs, le site coûtera 4 millions d'euros.

Le portail officiel de la France n’en a pas encore fini avec les critiques. Après avoir subi d’importantes avaries au cours de l’été, le site France.fr fait désormais face à la question du coût. Et la réponse pourrait bien faire polémique. Selon le Service d’Information du Gouvernement (SIG), le développement d’un tel projet a mobilisé environ (.pdf) 1,6 million d’euros.

Or, le Canard Enchaîné évoque un tout autre montant. Dans son dernier numéro, publié aujourd’hui, l’hebdomadaire satyrique estime que la facture totale avoisinera les 4 millions d’euros. « Une ineptie comptable » aux yeux de Thierry Saussez, le directeur du SIG, dans des propos rapportés par l’AFP.

Pour arriver à ce montant, le Canard Enchaîné explique que « pour la seule année 2010, le montant hors taxes atteint 1,242 million. Et pour chacune des deux suivantes, la facture s’élève à plus de 755 000 euros, hors taxes. Soit un total, pour la conception du portail, approchant déjà les 3 millions » d’euros. Une facture qui s’alourdira encore d’un million d’euros, selon le Canard, affirmant qu’il s’agit de « la somme totale que l’État […] finira par débourser« .

Une somme bien éloignée du montant écrit dans la plaquette de France.fr : « le montant maximum du marché est de 1 610 519,25 euros TTC mais, au jour de son lancement, le portail France.fr a coûté 862 705 € TTC (développements techniques, créations graphiques, animations, traductions en 5 langues, animations et contenus éditoriaux inclus)« .

Pour Thierry Saussez, « il y a une confusion entre un montant maximum possible et ce qui est engagé aujourd’hui. Sur trois ans, on a un montant maximum de dépenses possible de trois millions d’euros« . Et d’ajouter que par rapport aux autres pays, la France s’en sort bien : « globalement, c’est nettement inférieur au budget des autres sites de pays » a-t-il expliqué.

Pas sûr que ce dernier point suffise à calmer les esprits suite au fiasco du lancement de France.fr, d’autant que la question du budget alloué pour un portail officiel va alimenter la polémique. Rappelons que France.fr a été indisponible durant longues semaines et qu’il n’est en ligne que depuis le 16 août dernier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés