Il y a quelques jours, le procureur général de New York annonçait le ralliement de plusieurs sites web d'importance dans la lutte nécessaire contre la pédopornographie. Si la plupart d'entre eux sont des réseaux sociaux (Friendster, Hi5...), l'un d'entre eux est un site web spécialisé dans la recherche de liens torrent : IsoHunt. En effet, le site web canadien a accepté la proposition d'Andrew Cuomo de filtrer les résultats pour bloquer les contenus pédopornographiques. Un filtrage qui ne reposera pas sur des mots-clés, mais bien sur l'empreinte des fichiers.

Depuis son élection au poste de procureur général de New York en novembre 2006, Andrew Cuomo a toujours fait de la lutte contre la pédopornographie l’une de ses priorités. Il a notamment conclu des accords avec les principaux sites de réseautage social dès 2007, comme Facebook ou MySpace, afin de mettre en place un cadre aussi sûr que possible pour les mineurs sur le net.

C’est également lui qui a incité pas moins de trente réseaux sociaux différents à suivre les dispositions de la loi Electronic Security and Targeting of Online Predators (e-STOP) afin d’empêcher des individus liés à des affaires de pédopornographie de s’inscrire dans des sites communautaires ou sur des médias sociaux. En la matière, Facebook et MySpace ont d’ailleurs fermé des milliers de comptes fin 2009 ouverts par des internautes suspectés ou condamnés par la justice américaine.

Mais jusqu’à présent, Andrew Cuomo n’avait reçu le soutien que de sites localisés aux États-Unis. Or dans un communiqué de presse publié il y a quelques jours, le procureur général de New York a annoncé le ralliement d’IsoHunt dans la lutte contre la pédopornographie. Une décision qui fait d’IsoHunt le premier site peer-to-peer et le premier site étranger à rejoindre l’action entreprise par Andrew Cuomo il y a quelques années.

« Les utilisateurs d’IsoHunt nous ont souvent signalé des contenus pédopornograhpiques illégaux dans le passé. Nous sommes ravis de poursuivre cet effort en travaillant avec le procureur général Cuomo à travers une base de données collaborative afin d’empêcher de tels fichiers de se répandre sur BitTorrent » a déclaré Gary Fung, le fondateur d’IsoHunt.

Très concrètement, IsoHunt va mettre en place un système de filtrage afin de bloquer tous les contenus pédopornographiques déjà signalés dans la base de données maintenue par le procureur général. Une décision qui aurait pu agacer l’industrie culturelle, puisque cette dernière aimerait bien imposer des filtres sur le moteur de recherche d’IsoHunt pour mettre un terme au piratage des œuvres protégées par le droit d’auteur.

Sauf que dans les faits, IsoHunt n’utilisera pas un filtre basé sur de simples mots-clés, comme le souhaiterait la MPAA, mais un filtre reposant sur les empreintes de fichiers grâce à la fonction de hachage. Une mesure qui s’avérera bien plus précise et efficace que la solution préconisée par les ayants droit.

D’ailleurs, Torrentfreak a noté que Gary Fung avait informé les autorités judiciaires sur ce partenariat un peu particulier, en expliquant qu’il sera bien plus efficace « puisque le procureur général fournit les hashes, les noms et la taille des fichiers des contenus pédopornographiques en leur possession« .

Loin de ces préoccupations, le procureur général a déclaré que « l’impact d’une telle initiative aura des répercussions non seulement à New York, mais à travers tout le pays et tout autour du monde. Il s’agit de la protection des enfants, et les pédopornographes utilisent la technologie pour diffuser de pareilles images. Mais nous utilisons aussi la technologie pour couper leur pipeline numérique« .

La décision d’impliquer IsoHunt dans la lutte contre la pédo-pornographie aura deux avantages. D’une part, le site web va agir directement sur le réseau BitTorrent grâce aux métadonnées très précises fournies par le procureur général de New York. D’autre part, pour le procès impliquant les ayants droit américains, Gary Fung espère amener la question du filtrage sur les empreintes de fichiers, et non plus sur un système de mots-clés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés