C’est un drame pour tous ceux qui pensaient que jouer aux jeux d’entraînement du cerveau rendus populaires par la Nintendo DS rendait effectivement plus intelligent. Si votre petite amie trouve qu’elle dépense plus intelligemment son temps que vous parce qu’elle joue au jeu du Prof. Kawashima pendant que vous cliquez frénétiquement sur des bonhommes virtuels dans Battlefield, dites lui ceci : aux Etats-Unis une étude a montré que les soldats ayant joué aux jeux vidéo « ont des capacités cognitives de 10 à 20 % supérieures aux autres militaires« , alors qu’une étude britannique a montré que les jeux d’entraînement cérébral n’avaient aucun effet sur le cerveau.

L’étude publiée dans la revue Nature a été menée sur 11.430 joueurs, qui ont joué aux mêmes jeux pendant six semaines, au moins 10 minutes par jour et trois jours par semaine. Elle a montré que les joueurs une fois expérimentés étaient certes plus rapides à répondre aux tests, mais que ça n’avait pas d’impact sur le reste de leurs activités.

Les joueurs sont meilleurs dans ce pourquoi ils s’entraînent, mais leur QI n’a pas augmenté. Ils n’ont pas démontré une meilleure capacité de raisonnement, de mémoire, de planification, d’attention ou de repère dans l’espace.

Nintendo a réagi en rappelant qu’il n’a jamais prétendu que ses jeux amélioraient le développement du cerveau, mais permettaient simplement de le « stimuler« . Mais nous avons pourtant retrouvé cette publicité parue dans Popular Science, qui laissait entendre que le jeu Brain Age de Nintendo pouvait « reconnecter votre cerveau« . « L’idée c’est que quelques exercices cérébraux quotidien peuvent effectivement aiguiser votre esprit« , disait la pub. Mais depuis quand une pub dit la vérité ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés