La société BitTorrent va prochainement lancer une nouvelle fonctionnalité dans le protocole BitTorrent dont la mission principale sera de prendre en compte la situation du réseau. À terme, cela devrait profiter à la fois aux internautes et aux FAI. Prévu pour la prochaine version majeure d'uTorrent, ce nouvel outil vise à éliminer définitivement le bridage des fournisseurs d'accès en gérant plus "intelligement" les connexions entrantes et sortantes.

Ce n'est pas nouveau, depuis quelques années certains fournisseurs d'accès à Internet ont cherché à étrangler le trafic BitTorrent. Bien que les véritables raisons ne sont pas toujours bien claires, l'argument généralement avancé est la nécessité de préserver le réseau du FAI, grandement affecté par les échanges sur les applications peer-to-peer. Au début de l'année 2007, alors que le problème de la neutralité du net ne se posait pas encore véritablement, l'inventeur du protocole BitTorrent, Bram Cohen, déclarait que les FAI devaient trouver un moyen de composer avec la réalité du P2P.

"Les FAI doivent investir dans leur réseau pour les rendre plus rapides et plus efficaces, plutôt qu'essayer d'étouffer les applications que les internautes utilisent et apprécient" avait-il alors déclaré, encourageant les abonnés à changer de FAI en cas de bridage ou de contacter le service clientèle pour signaler le problème. En attendant, BitTorrent Inc a commencé à chercher de nouvelles solutions pour esquiver ces bridages afin que les internautes profitent pleinement de leur ligne haut-débit.

Depuis, les choses ont pas mal bougé. Comcast a commencé à brider BitTorrent en avertissant les utilisateurs suspectés de partager du contenu, et de nombreux autres FAI ont entrepris des mesures similaires pour contenir le trafic des échanges torrent. Et contrairement à ce qu'auraient souhaité les FAI, ces décisions ont eu comme effet direct de placer la neutralité du net sur l'agenda politique de nombreux gouvernements à travers le monde.

C'est donc là qu'intervient uTP, une nouvelle implémentation du protocole BitTorrent qui a été conçu pour être davantage précautionneux de l'état du réseau. L'actuelle version d'uTorrent peut parfois interférer avec d'autres applications en liaison avec Internet, ce qui serait la principale raison ayant poussé les FAI à réduire la voilure dédiée au protocole BitTorrent, voire à tout bloquer. uTP ambitionne donc de répondre à ce problème.

Selon le vice-président de la gestion des produits chez BitTorrent, Simon Morris, cela devrait avoir un réel impact sur l'infrastructure des FAI : "si l'uTP fonctionne bien, cela pourrait se traduire par une économie de quelques millions d'euros pour les fournisseurs d'accès à Internet" a-t-il ainsi déclaré à Torrentfreak.

°videmment, ce nouveau protocole aura une influence sur les débits des internautes. Lorsque cela sera nécessaire, l'application pourra diminuer le débit de l'upload ou du download pour gérer au mieux toute congestion de la ligne et du réseau. Un moindre mal, surtout en comparaison de la menace constante d'un bridage unilatéral ou d'une censure pure et simple du protocole BitTorrent.

Cependant, Simon Morris a laissé entendre que c'est surtout le débit montant qui sera affecté par l'uTP : "le bridage qui importe le plus est en réalité pas tant le téléchargement que l'envoi de données, dans la mesure où lae débit sur la bande-passante est généralement asymétrique (ADSL). Ce sera donc normalement la liaison montante qui sera d'abord touchée, avant la liaison descendante. L'uTP mesure le temps que met un paquet pour se rendre de l'internaute A à l'internaute B. En théorie l'uTP va repérer la moindre congestion sur son chemin".

Est-ce que pour autant cela signifie que uTorrent va faire face à des débits beaucoup plus lents ? Pas nécessairement. Dès lors qu'il y a moins d'embouteillage, les internautes ne seront pas affectés dans leur navigation au quotidien ou même dans leur utilisation courante de BitTorrent. Et si uTP permet une meilleure gestion du réseau, cela se traduira logiquement par une meilleure exploitation de l'infrastructure. uTP pourrait donc améliorer la vitesse de téléchargement.

À l'heure actuelle, uTP est éprouvé par différents testeurs de la version beta 2.0 d'uTorrent et aucun d'entre eux n'a pour l'heure rapporté de souci particulier. "Il y a déjà près de 200 000 internautes qui profitent de ce client et les choses semblent bien progresser" note Simon Morris. "Nous sommes très excités par cette nouvelle fonctionnalité, qui devrait entrainer une meilleure expérience pour des millions de consommateurs" s'enthousiasme le vice-président. "Cela devrait soulager grandement les fournisseurs d'accès Internet".

En toute logique donc, les FAI n'auront plus aucune raison technique justifiant de tels limitations, d'autant plus que les deux applications concernées, uTorrent et BiTorrent Mainline, représentent environ 70 % de parts de marché des clients BitTorrent. Il est cependant un peu dommage que cette nouvelle fonctionnalité arrive à une période où les internautes commencent à migrer de plus en plus vers des solutions plus directes, abandonnant les réseaux peer-to-peer classiques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés