Les premières adresses Internet entièrement rédigées dans de nouveaux alphabets devraient apparaitre mi-2010. L'ICANN, l'instance chargée de réguler Internet, devrait en effet annoncer l'ouverture très bientôt des TLD (domaines de premier niveau) à de nouveaux langages.

C’est la fin d’une époque. Après plusieurs années de domination latine, les adresses Internet vont s’ouvrir bientôt à de nouveaux alphabets. L’ICANN, l’autorité chargée de réguler Internet, devrait annoncer cette nouvelle en fin de semaine, à Séoul. Cette mesure touchera également les domaines de premier niveau (TLD – Top Level Domain) qui pourront désormais s’écrire dans une autre graphie.

Au début du mois d’octobre, l’ICANN se dégageait de l’influence américaine en négociant un nouvel accord avec Washington. Depuis onze ans, cet organisme était lié avec le Département de Commerce des États-Unis. Or, dans la mesure où ses attributions et de ses décisions ont une portée internationale, de nombreuses voix réclamaient urgemment une réforme de l’organisation. Maintenant, il ne restait plus qu’à l’ICANN de démontrer qu’elle peut effectivement fonctionner à travers une meilleure gouvernance.

Et quoi de mieux comme première mesure que l’internationalisation complète de l’écriture des noms de domaine ? Eprouvée depuis plusieurs mois, cette évolution devrait toucher pour l’heure onze langues : l’arabe, le chinois simplifié et traditionnel, le coréen, le grec, l’hébreu, le japonais, le persan, le russe et le tamoul. Rappelant que plus de la moitié des internautes ont recours à des langages forts différents de l’alphabet latin, l’ICANN espère ainsi faire prendre la mesure de la dimension véritablement mondiale et plurielle d’Internet.

« À Séoul, nous prévoyons de passer à la prochaine étape de l’internationalisation d’Internet, ce qui signifie que finalement les internautes du monde entier seront en mesure de naviguer sur le web en utilisant leur propre écriture, leur propre alphabet » a ainsi expliqué Rod Beckstrom, président et directeur exécutif de l’ICANN. Pour Peter Dengate Thrush, le président du conseil d’administration, il s’agit là du « plus grand changement technique sur Internet depuis son invention il y a 40 ans« .

Si le calendrier est maintenu, les premiers noms de domaine à profiter d’une telle avancée technique devraient apparaitre sur la toile d’ici l’été 2010. D’ici là, l’ICANN va statuer sur d’autres nouvelles langues qui pourraient être concernées par cette mesure.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés