Créer un Hulu pour les magazines ? Telle est l'idée de Time Inc qui a évoqué l'idée ces derniers jours. Le principe serait de mettre en place une vitrine où les internautes pourraient récupérer des contenus numérisés. Mais sans valeur ajoutée derrière, il n'est guère certain que le service attire beaucoup de monde. Par ailleurs, se pose la question d'un tel service... les éditeurs ne veulent pas être dépendants d'une seule entreprise, comme dans le cas d'Apple avec l'iTunes.

Alors que les éditeurs de presse font des pieds et des mains pour entrer pleinement dans l’ère du numérique (et pour l’essentiel, y survivre aussi longtemps que possible), Time Inc a évoqué une nouvelle idée qui pourrait bien permettre au monde de l’édition de mettre enfin la tête hors de l’eau. Il suffit de créer une co-entreprise reposant sur le même principe qu’Hulu, un site web de vidéo à la demande.

Le coeur du projet serait la création d’une vitrine numérique équivalente à l’iTunes où les consommateurs pourraient s’abonner et récupérer leurs achats sur de multiples appareils et supports. Selon All Things Digital, le plan aurait été plutôt bien accueilli dans le milieu : le groupe d’édition Conde Nast et le groupe de médias Hearst auraient prévu d’ores et déjà de participer à cette co-entreprise.

Pour le moment, peu de détails sont disponibles, mais une question se pose déjà : quel sera le type de contenu vendu sur cette boutique en ligne ? Est-ce que les produits proposés ne seront qu’une simple copie numérique des magazines disponibles dans une librairie ? Dans la plupart des cas, ces fichiers sont déjà téléchargeables gratuitement sur le web. Les consommateurs risquent de ne trouver aucun intérêt dans un service qui ne propose aucune valeur ajoutée crédible.

Par ailleurs, se pose la question de l’entreprise qui va gérer la distribution et les ventes. Dans le milieu de la musique, les industries du disque doivent composer bon gré malgré avec des compagnies comme Apple qui contrôlent les tuyaux de la distribution avec l’iTunes. Time Inc voudrait éviter de laisser à Amazon l’occasion de renforcer sa position en tant que gardien du temple dans le monde de l’édition, même s’il a déjà commencé à le faire avec son périphérique Kindle.

Toutefois, si le projet n’en est qu’à ses balbutiements, cette transition peut se dérouler de multiples façons. Et rien indique que l’ensemble des éditeurs suivent cette voie proposée par Time Inc. Certains d’entre eux vont peut-être même proposer leurs propres périphériques, aux côtés d’une éventuelle tablette Courier de Microsoft… ou d’une hypothétique tablette d’Apple. À moins que la firme de Cupertino ne créé un véritable iTunes pour la presse et les livres ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés