La plateforme cybermalveillance.gouv.fr, qui dépend du gouvernement, a donné des conseils aux internautes consommant pendant le Black Friday. Des conseils basiques mais toujours utiles.

Venu tout droit des États-Unis, le Black Friday est l’occasion pour nombre de sites de commerce d’annoncer des bons plans sur tout un tas de produits. Mais encore faut-il savoir trier le bon grain de l’ivraie ! Car dans la profusion d’offres qui émergent sur le web, il existe parfois des fausses promotions ou des offres artificielles que l’UFC Que-Choisir dénonce inlassablement année après année.

Mais les réductions gonflées ne sont finalement qu’un problème relativement bénin par rapport à d’autres menaces qui pèsent sur les internautes, à savoir les tentatives de piratage et d’escroquerie. C’est pour cette raison que le gouvernement, à travers le site dédié cybermalveillance.gouv.fr, a émis cette semaine une mise en garde pour inviter la population à rester lucide face à certaines annonces.

Black Friday
CC John Henderson

« Toutes les techniques frauduleuses seront utilisées par les criminels pour tenter d’abuser leurs victimes afin de leur faire réaliser un achat qu’ils ne verront jamais arriver, les faire rappeler des numéros surtaxés, leur voler leurs données personnelles ou bancaires, les rançonner », s’alarme la plateforme destinée à être un point de contact entre les victimes et les prestataires capables de les aider.

Le site détaille à cette occasion la longue liste des actions qui peuvent être menées pendant cette période : hameçonnage des données personnelles ou des coordonnées bancaires (phishing) par mail, SMS ou même téléphone, attaques par rançongiciel (ransomware) pour bloquer les fichiers et les dossiers d’un ordinateur, fausses promotions, faux sites web copiant ou non un site marchand légitime…

Des conseils simples mais essentiels

Aussi le site invite-t-il les  internautes à garder la tête froide devant les annonces qui  apparaissent, et de ne pas se laisser griser par des promotions dont les montants sont de nature à susciter une vive euphorie, car les escrocs ne vont pas se priver d’exploiter « la précipitation et la crédulité des internautes imprudents en quête de la bonne affaire à ne pas rater’ ».

Plus spécifiquement, sept conseils sont prodigués par l’exécutif. Ils ne devraient pas étonner les personnes rompues à la prudence sur Internet mais il reste sain de les rappeler. Ainsi, il est rappelé d’utiliser un mot de passe distinct par site, de garder du recul face à des offres trop généreuses, de vérifier la notoriété de certains sites ou de ne pas appeler inconsidérément des numéros surtaxés.

Partager sur les réseaux sociaux