Courant 2016, Twitch a lancé Cheering pour permettre à ses utilisateurs de soutenir leurs gamers favoris en leur envoyant des icônes animées. Une fonctionnalité payante, pour laquelle les internautes ont déjà dépensé 590 millions de Bits.

Avec ses 9,7 millions d’utilisateurs actifs chaque jour, Twich permet à une poignée de vidéastes de gagner de l’argent en diffusant des parties de jeux vidéo en streaming. Des performances regardées quotidiennement par des millions d’internautes, qui suivent en direct les prouesses de leurs gamers préférés. Par l’intermédiaire du chat, les spectateurs peuvent échanger avec les joueurs, pour les soutenir. Et cela peut vite devenir un business très rentable : en juin 2016, Twitch lançait ainsi Cheering, une fonctionnalité incitant à payer pour soutenir ses gamers préférés.

590 millions de Bits dépensés en 2016

Pour ce faire, la plateforme a inventé Bits, une devise virtuelle que les utilisateurs de Twitch peuvent acheter. Ces Bits peuvent alors servir à envoyer des sortes d’icônes animées via le chat, les Cheers (« encouragements », pour les moins anglophones d’entre nous). Evidemment, plus vous y mettez le prix, plus vos Cheers sont colorés et grands, et encourageront d’autant plus le gamer auquel ils sont destinés.

Et les Cheers ont rapporté gros à Twitch en 2016, comme on peut le découvrir en se prêtant à un mini-jeu réalisé par la plateforme pour faire un rétrospective sur l’année passée. Au total, les utilisateurs ont dépensé 590 millions de Bits pour envoyer des Cheers aux joueurs en 2016. Sur cette somme, 5,9 millions sont directement revenus aux steamers partenaires de la plateforme, soit 17 000 vidéastes sur les 2,2 millions que compte Twitch, précise Engadget.

Pour acheter ces Bits, les internautes se rendent dans le menu du chat, et font leur transaction en ligne via Amazon Payments. Ils reçoivent alors leurs Bits, chacun d’entre eux équivalent à un peu plus d’un centime (en dollars). Lorsque les spectateurs envoient leurs Cheers aux joueurs, ceux-ci retirent un centime de ce soutien, et Twitch conserve l’infime partie de la valeur du Bits restante (une fraction d’un centime, si vous préférez).

Si Twitch tend à poursuivre sa diversification au-délà du jeu vidéo, les retombées économiques de Cheering montrent ainsi que la communauté reste intimement liée à l’âme originelle de la plateforme, dont l’originalité est de tourner uniquement autour du jeu vidéo.

Partager sur les réseaux sociaux