Chevrolet a annoncé que sa Chevy Bolt pouvait parcourir une distance de 383 kilomètres avec une batterie de 60 kWh. Elle dépasse ainsi les Model S les moins onéreuses -- et les prévisions de Musk pour la Model 3.

Tesla est loin d’être le seul constructeur à se lancer dans la course au véhicule tout électrique. Et si les véhicules électriques actuels pourraient faire la plupart des trajets quotidiens, leur autonomie reste un point essentiel sur lequel les constructeurs insistent beaucoup. Il y a quelques jours, Tesla annonçait avoir dépassé les 500 km d’autonomie avec ses Model S en commercialisant le modèle P100D, nouveau haut de gamme qui sera disponible en début d’année prochaine.

Jouant sur la gamme de prix plancher de Tesla, à savoir la Model S 60 qui démarre à 66 000 dollars outre-Atlantique, Chevrolet vient d’annoncer que sa Chevy Bolt de 2017 atteignait les 238 miles d’autonomie, soit 383 kilomètres, avec une batterie de 60 kWh. La Model S 60 n’atteint, elle, que 210 miles, soit 337 kilomètres. Le prix plancher de l’engin est estimé à 37 500 dollars : il se compare donc bien plus à la Model 3 que Tesla n’a pas encore fait officiellement tester, mais que Musk souhaite faire atteindre 215 miles, soit 346 kilomètres.

001-2

Deux choses sont à mettre en perspective sur ces scores. La première, c’est que les miles calculés ainsi, présentés comme « score EPA » sont une autonomie théorique. Ils sont avancés par l’Environmental Protection Agency, organe du gouvernement américain, qui pratique des tests extrêmement normés et qui ne reflètent pas vraiment un usage réel d’un véhicule — ce qui a entraîné plusieurs fois des plaintes de consommateurs. Il s’agit d’un indice théorique qui permet pourtant d’établir des comparaisons mais tout comme une Tesla Model S équipée d’une batterie de 60 kWh ne roulera probablement pas 337 kilomètres, une Chevy Bolt équipée de la même batterie ne roulera pas non plus 383 kilomètres.

La deuxième chose, c’est que la Chevy Bolt ne monte pas en gamme comme les Model S ou les Model X, qui se trouvent toutes les deux en version 75 kWh, 90 kWh et 100 kWh, explosant ainsi l’autonomie du concurrent. Le record de Chevrolet est donc à remettre en contexte du type de véhicule proposé : on est plus dans la voiture citadine familiale que dans la berline haut de gamme. Et c’est pour cela que la Bolt est particulièrement intéressante : avant la Model 3, elle s’impose sur un secteur encore peu exploité par les constructeurs, bien plus accessible pour le grand public.

La Renault Zoé, elle, avance 240 km d’autonomie théorique avec une batterie de 22 kWh.

Avant la Model 3, la Chevy Bolt s’impose sur un secteur encore peu exploité par les constructeurs

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés