Au Royaume-Uni, l'opérateur Three prévoit un test consistant à bloquer la publicité sur les abonnements téléphoniques des clients se portant volontaires, pendant 24 heures.

La publicité en ligne est un sujet de discorde permanent entre les internautes qui les voient et les sites web qui les affichent. Les premiers leur reprochent d’être intrusives, inadéquates ou omniprésentes, quand ce n’est pas les trois griefs à la fois ; aux yeux des seconds, elles constituent un pilier économique indispensable puisqu’il est illusoire de croire que les internautes, faute d’avoir des moyens financiers suffisants, s’abonneront à tous les sites qu’ils visitent.

C’est dans ce contexte de face-à-face entre les uns et les autres qu’une initiative est en train de voir le jour au Royaume-Uni. L’opérateur de téléphonique mobile Three compte en effet déployer un outil permettant de bloquer l’affichage des publicités sur les terminaux de ses clients. Le test aura lieu pendant 24 heures au cour du mois de juin, indique le site TechCrunch.

Publicité
CC trialsanderrors

« Nous croyons que le modèle publicitaire actuel dans le mobile est défaillant et nos clients sont de plus en plus frustrés par les publicités inadaptées et intrusives qui utilisent leur enveloppe de données et peuvent envahir leur vie privée en pistant leur comportement sans les avertir et sans leur consentement », écrit l’opérateur dans un communiqué sur son site web.

Pour l’opérateur, un code de conduite composé de trois points devrait être appliqué par les annonceurs : en premier lieu, les mobinautes ne devraient pas avoir à devoir payer des frais de données pour recevoir des publicités. C’est aux annonceurs de prendre en charge cette partie. Ensuite, un respect total de la vie privée des usagers doit être observé, sans pistage et avec leur consentement. Enfin, les publicités ne doivent pas dégrader l’expérience sur mobile et être pertinentes.

La publicité pèse sur le mobile

Il est vrai que sur mobile, la publicité pose souci. elle occupe une part trop importante du chargement (70 % du temps de chargement, selon FrenchWeb), ce qui peut nuire à l’expérience utilisateur, surtout si le réseau téléphonique ou le smartphone ne propose que de la 3G. Cela a deux conséquences : elle nuit à l’autonomie du terminal et consomme dans l’enveloppe de data mobile allouée chaque mois par l’opérateur.

La mesure que compte expérimenter Three rappelle sensiblement celle conduite il y a plus de trois ans par Free, lorsque l’opérateur a décidé de bloquer par défaut les publicités affichées sur Internet (y compris sur son réseau de téléphonie mobile) pendant quelques jours, avant de désactiver l’option et de la proposer en opt-in, de sorte que c’est à l’abonné de faire lui-même la démarche dans les réglages de la box.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés