La livraison de repas chaud pour la pause dej' des entreprises est le nouvel El Dorado des start-ups. Si des Français ont pris les devants, les géants américains arrivent.

Coïncidence, nous étions ce matin chez PopChef pour faire le portrait qui paraîtra bientôt sur Numerama de cette jeune start-up française qui promet la livraison de repas chaud à midi dans plusieurs quartiers parisiens en moins de 15 minutes. En quittant leurs bureaux Rue Lafayette, l’annonce rapportée par Maddyness commençait à être relayée un peu partout dans la presse spécialisée : Uber va tester demain son service EATS à Paris.

UberEATS, c’est ce que Uber a trouvé de mieux pour utiliser son application de réservation de VTC dans une autre verticale, celle de la livraison de déjeuner chaud. L’entreprise américaine s’appuie sur un réseau de restaurants partenaires qui vont pouvoir confectionner des plats livrables en quelques heures dans le nord-ouest parisien. La zone qui s’étend du 8e au 10e arrondissement a été choisie pour l’expérimentation : ce n’est pas un hasard, elle concentre énormément d’entreprises et de start-ups, entre les Grands Boulevards et le Sentier.

Uber promet un temps d’attente inférieur à 10 minutes

Uber promet un temps d’attente inférieur à 10 minutes pour les clients qui auront passé commande et mise pour cela sur des plats préparés à l’avance par les restaurants partenaires. Le temps d’attente est effectivement le plus gros défi de la livraison de repas chauds aujourd’hui : si le prestataire doit ajouter la préparation du plat en plus de la livraison, c’est très difficile de passer en-dessous de la barre de 20 minutes, même à Paris où l’offre ne manque pas.

C’est pour éviter ce problème que PopChef prépare ses plats cuisinés le matin et les achemine sans briser la chaîne du froid jusqu’aux relais à l’intérieur de Paris qui disposent de moyens de les réchauffer en quelques instants. À Strasbourg Saint-Denis, l’entreprise française met bien souvent moins de 5 minutes à livrer à vélo.

uber-1000x885

Reste l’inconvénient majeur dans ce genre de configuration qui reste la disponibilité du service. Nous étions à Barcelone le jour où Uber y a ouvert EATS et il nous a été impossible de commander un quelconque plat : même central, le quartier où nous logions n’était pas desservi. Difficile à dire avant demain quelle sera la qualité du service en France : si vous voulez tenter l’expérience, les commandes seront ouvertes entre 11h30 et 14h30.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés