Le leader taïwanais continue de s'étendre : sa technologie de batteries de scooters électriques échangeables, prometteuse sur un marché en pleine expansion, est désormais disponible en Chine.

Les stations d’échange de batteries amovibles de Gogoro sont en train d’apparaître en Chine, a repéré TechCrunch le 11 octobre 2021. 45 stations ont été ouvertes dans la circonscription de Hangzhou, à l’est de la Chine, a confirmé l’entreprise dans un communiqué. Ce qui pourrait paraître anecdotique est en fait une nouvelle de taille dans le monde de la mobilité électrique, car le constructeur taïwanais est un des acteurs les plus suivis dans cet univers, avec sa technologie pratique d’échange de batteries de scooters électriques.

Imaginez la scène : vous roulez avec votre scooter électrique, mais vous commencez à n’avoir plus beaucoup de batterie. Vous dégainez votre smartphone et cherchez la borne la plus proche, puis vous y rendez pour déposer votre batterie presque vide. La station est faite de telle sorte que plusieurs batteries pleines vous y attendent : il n’y a plus qu’à échanger la vôtre contre une autre, pleine, et pouvoir repartir en moins d’une minute.

Cette technologie vient s’ancrer dans une logique de mobilité urbaine axée sur la praticité, car l’autonomie reste le plus gros enjeu lorsque l’on hésite à investir dans un véhicule électrique. Ici, en théorie, les usagers auraient moins de craintes à l’idée d’entamer un trajet avec une batterie aux trois-quarts vide.

Gogoro annonce son arrivée en Chine

Des scooters électriques créés pour l’occasion

Jusqu’ici, Gogoro n’était présent qu’à Taïwan, mais son arrivée en Chine n’est pas une grande surprise. Cette nouvelle arrive quelques mois après qu’un partenariat avait été annoncé entre Gogoro et Foxconn, géant chinois qui fabrique de nombreuses pièces pour les multinationales de la tech (Apple, Microsoft, Sony, etc) à bas coût.  «  Foxconn et Gogoro vont collaborer sur de nombreux projets, notamment les batteries intelligentes, la création de véhicules et la manufacture. En intégrant les grandes capacités de Foxconn en matière de manufacture, de qualité et d’internationalisation, Gogoro pourra se focaliser sur son propre design de produit, sa recherche et développement, son image de marque, la distribution étendue de ses produits et son service client  », expliquait à l’époque le communiqué.

Les constructeurs Yadea et DCJ sont mis en avant dans la campagne publicitaire de lancement de Gogoro en Chine : les deux entreprises ont développé spécialement des scooters compatibles avec les batteries de Gogoro. Le fabricant taïwanais dispose toutefois de deux-roues électriques à lui (très attendus), qu’il continue à commercialiser — on avait d’ailleurs pu les apercevoir en France entre 2018 et 2019, sous la marque de scooters en libre-service COUP.

Comme Gogoro met du temps à s’étendre à l’international, des nouveaux acteurs tentent de prendre la place avant lui : en France, la startup ZeWay a développé un projet similaire de stations de recharge de batteries, que Numerama a testé, et qu’elle propose pour l’instant avec son propre service de location de ses scooters électriques.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo