La marque de moto Triumph annonce son premier vélo électrique, le Trekker GT.

Peut-on faire un bon vélo électrique quand on sait faire des motos ? C’est probablement ce que va tenter de montrer la marque Triumph avec son Trekker GT. Bien connue des motards, l’entreprise britannique a annoncé son premier vélo électrique pensé pour les trajets urbains, commercialisé à environ 3 200 €. À ce tarif, qui le positionne dans le haut de gamme, on est en droit d’attendre une configuration musclée et un équipement solide, à l’épreuve de la ville.

Et visiblement, Triumph n’a pas cherché à vendre du rêve comme tant de startups se lançant dans la mobilité électrique avec des gadgets connectés et des composants « maison ». Au contraire, la marque a fait confiance a l’une des entreprises de référence sur le marché des composants de vélo : Shimano. En déroulant la fiche technique, on s’aperçoit que tout ou presque a été pioché dans le catalogue haut de gamme, aux qualités connues, de l’équipementier.

Le moteur Shimano // Source : Triumph

Shimano x Triumph

Au cœur de ce cycle, on retrouve donc un moteur Shimano DU-E6100 de 250 watts et revendiquant 60 Nm de couple, associé à une batterie amovible de 504 Wh garantissant, d’après le constructeur, jusqu’à 150 km d’autonomie selon le mode d’assistance choisi. À titre de comparaison, le haut de gamme de Bosch nommé Performance Line CX affiche 75 Nm de couple, pour une vitesse d’assistance maximale limitée à 25 km/h comme le demande la loi européenne.

Ces composants électriques qui garantiront une assistance bien dynamique au pédalage, le moteur étant à capteur de pression directement dans le pédalier, sont associés à la gamme complète d’accessoires Shimano, des vitesses (10) aux freins à disque hydrauliques. Les roues de 26 pouces assureront un bon appui sur les routes mal goudronnées, d’autant que Triumph a choisi des pneus Schwalbe qui semblent aussi adaptés pour faire du hors-piste — les suspensions avant aideront dans cet usage plus récréatif. Seule la selle, très effilée, semble un poil trop sportive pour un vélo pensé avant tout pour le confort des trajets urbains et périurbains. Dans la philosophie, le Trekker GT ressemble beaucoup à l’excellente gamme Samedi de Moustache qui troque l’équipement Shimano pour un équivalent chez Bosch.

En clair, sur le papier, Triumph semble avoir fait des choix intelligents pour garantir à son premier vélo électrique de bonnes performances et de la robustesse. On espère le voir débarquer en France.

Partager sur les réseaux sociaux