Volkswagen devrait commercialiser une citadine électrique à moins de 20 000 euros. Cette ambition, qui ne date pas d'hier, est très importante.

Alors que la commercialisation de la ID.3 de Volkswagen est touchée par la crise liée au coronavirus, on reparle de l’ambition du constructeur allemand de vouloir lancer une voiture électrique à moins de 20 000 euros. Dans un article publié le 2 mai, Automotive News a ravivé des bruits de couloir qui existaient déjà en novembre 2018.

En mars 2019, Herbert Diess, CEO du groupe Volkswagen, expliquait que les citadines électriques les plus abordables allaient être confiées à une autre marque (Seat). Les plans auraient visiblement changé, puisqu’il est désormais question d’un véhicule Volkswagen développé à partir de la plateforme MEB — commune à la gamme ID.. « Nous travaillons sur une voiture électrique sous les 20 000 euros — nous pouvons rétrécir l’architecture MEB avec moins d’éléments pour réduire les coûts », confiait Ralf Brandstätter, à la tête de la marque Volkswagen, dans les colonnes de Car Magazine le 13 mars dernier. 

Volkswagen ID. 3 // Source : Volkswagen

Pourquoi Volkswagen a besoin d’une citadine électrique dans sa gamme

Pour Volkswagen, la conception d’une telle voiture est un défi, qui plus est en partant d’une plateforme de développement (l’architecture de la voiture) d’abord pensée pour des véhicules plus grands. L’idée serait de réduire les coûts d’un tiers par rapport à la ID.3. Les ingénieurs songeraient à plusieurs options, comme des moteurs plus petits ou une configuration repensée des modules de la batterie. La voiture devrait mesurer moins de 4 mètres — contre 4,26 pour la ID.3. Il faudra que le véhicule propose une autonomie suffisante pour convaincre les marchés potentiels. Aujourd’hui, la petite e-up ! 2.0 offre 240 kilomètres selon le cycle WLTP.

Selon toute vraisemblance, cette Volkswagen pourrait s’appeler la ID.1, ce qui en ferait le plus petit modèle dans la gamme comprenant déjà la ID.3 (berline) et le ID.4 (SUV compact). Ces derniers mois, la multinationale n’a cessé de dévoiler des concepts électriques appuyant une stratégie articulée autour de la diversification. Pour Volkswagen, il est important de toucher tous les segments et de baisser le prix plancher de l’électrique — dont l’accessibilité financière constitue encore un frein aujourd’hui. Avoir une citadine électrique dans son catalogue est également une force face à des concurrents qui n’en ont pas (exemple : Tesla). D’autant qu’il y a un vrai besoin pour ces véhicules agiles dans les milieux urbains. Pour preuve, la concurrence s’affirme, de la Honda e à la Twingo Z.E..

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo