Ancien chef de projet de la BMW i8, Carsten Breitfeld aura pour mission de mener jusqu'à la production le crossover FF91.

Serait-ce le début d’un nouveau chapitre pour Faraday Future ? La startup chinoise basée en Californie a annoncé ce mercredi 4 septembre l’arrivée d’un nouveau PDG. C’est Carsten Breitfeld qui a relevé le défi. Cet ancien cadre dirigeant de BMW a été responsable du développement du BMW i8, le coupé sportif hybride rechargeable de la marque. Diplômé d’un doctorat en ingénierie mécanique, l’homme n’en est pas à sa première startup chinoise, puisqu’il a été PDG de Byton de 2016 à 2019 et est également resté quelques mois chez Iconiq Motors, toujours en tant que PDG, cette année.

Le crossover (entre un SUV et un monospace) FF91 sillonne les routes depuis plusieurs mois mais toujours pas de production prévue. // Twitter Faraday Future

Carsten Breitfeld a, dit-il, été séduit par « la vision de l’évolution de la mobilité de Faraday Future ». Il remplacera Jia Yueting, le fondateur de Faraday Future qui devient le chef de produit de l’entreprise.

Une situation débloquée ?

Faraday Future est depuis de nombreux mois une entreprise donnée pour morte à cause de la mauvaise gestion opérée par Jia Yueting. Le milliardaire chinois qui s’est enrichi grâce au développement des services internets s’est mis à dos l’un des plus gros fond d’investissement du pays en dépensant près de 800 millions de dollars en quelques mois. Alerté, les investisseurs ont gelé les fonds de Faraday Future et demandé le départ de Jia Yueting. Le fondateur s’était jusqu’à présent refusé à cette option mais il semblerait qu’il n’ait plus d’alternative s’il veut que Faraday Future parvienne à commercialiser son premier véhicule.

Carsten Breitfeld, nouveau PDG de Faraday Future. // Twitter Faraday Future

L’arrivée de Carsten Breitfeld est donc un signal positif qu’envoie l’entreprise à ses investisseurs. Le nouveau PDG peut compter sur une nouvelle entrée de capitaux qui devrait permettre à Faraday Future de reprendre ses activités. C’est une question de survie. Le constructeur lancé en 2014 pour concurrencer Tesla devait en effet sortir son premier modèle, le crossover FF91, au cours de l’année 2018. Il est désormais peu probable que la production débute avant 2020.

Partager sur les réseaux sociaux