Annoncée pour 2020, la Drako GTE sera produite à 25 exemplaires et coûtera 1,25 million de dollars.

Elon Musk n’a qu’à bien se tenir. Dans le petit monde des entrepreneurs richissimes de la Silicon Valley, Dean Drako fait partie de ceux qui n’ont pas grand chose à envier au patron de Tesla. Cet ancien cadre d’Apple a fait fortune dans la sécurité informatique (notamment avec Barracuda Networks qu’il a co-fondé et Eagle Eye Networks dont il reste le PDG) et le cloud (il est également PDG de IC Manage).

À l’origine de la Fondation The Permanent Legacy (qui fournit du stockage cloud à prix coûtant) et défenseur de l’open source, Dean Drako se lance désormais dans la mobilité électrique avec Drako Motors.

 La Drako GTE // Source : Drako Motors

Créée en 2013, Drako Motors développe depuis une mystérieuse sportive qui a été dévoilé le 16 août dernier. La GTE, nom donnée à ce premier modèle, prend la forme d’un coupé quatre portes entièrement électrique qui cumule les superlatifs :

  • 1 200 chevaux,
  • 330 km/h de vitesse de pointe,
  • et  8 800 Nm de couple cumulé géré électroniquement.

Le tout dans une enveloppe agressive et luxueuse qui n’est pas sans rappeler la Fisker Karma (et la Karma Revero). Cette ressemblance n’est pas un hasard car la Drako GTE est basée sur une plate-forme fournie par Fisker.

Le Roadster Tesla en ligne de mire ?

Avec ces chiffres impressionnants, le parallèle avec le futur Roadster Tesla est rapidement fait. La GTE battra peut être la Tesla en accélération mais sur le plan de l’autonomie, son pack batterie de 90 kWh ne fera pas longtemps illusion face aux 200 kWh de sa concurrente. C’est surtout au niveau du prix que les deux sportives ne jouent pas dans la même catégorie : exclusif à 200 000 dollars, le Roadster Tesla semble « accessible » face au 1,25 million de dollars demandé pour la GTE. De quoi renforcer l’aspect élitiste de cette hypercar qui ne sera produite qu’à 25 exemplaires. Les premières livraisons devraient devraient débuter l’année prochaine.

Partager sur les réseaux sociaux