Le site jechangemavoiture.gouv.fr initié par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire permet de simuler les économies obtenues en optant pour un véhicule plus récent et vertueux.

Alors que la prime à la conversion se fait moins intéressante depuis le 1er août, le gouvernement ne baisse pas les armes dans sa croisade pour le renouvellement du parc roulant. Sa nouvelle trouvaille prend la forme d’un site qui pourrait bien vous donner envie de dire adieu à votre fumante adorée. C’est en tout cas l’objectif du site jechangemavoiture.gouv.fr, mis en ligne il y a quelques jours pour aider les particuliers soucieux d’avoir une idée des économies que leur permettraient l’utilisation au quotidien d’un véhicule plus récent.

Concrètement, cet outil gratuit prend la forme d’un simulateur en ligne. L’internaute est invité à rentrer l’immatriculation de son véhicule mais également son kilométrage moyen, ses habitudes et son type de conduite. L’algorithme calcule ensuite une synthèse annuelle des déplacements et de leur coût et les compare avec les coûts estimés d’un véhicule plus récent, qu’il soit thermique, électrique ou hybride.

Simulation avec une DS3 Crossback // Source : jechangemavoiture.gouv.fr

Pour un récent DS3 Crossback (la première immatriculation que nous avions sous la main), le simulateur indique ainsi que l’économie de carburant — ou d’énergie en ce qui concerne l’électrique — peut aller de 213 € pour une hybride non rechargeable à 1 047 € pour une électrique pure. Des chiffres crédibles mais qui sont à pondérer par le coût d’achat plus élevé de ces véhicules. À ce titre le simulateur permet d’avoir une idée de l’économie sur toute la durée de vie du véhicule, achat compris, en indiquant son coût total d’acquisition (Total Cost of Ownership, ou TCO).

Un portail sur le véhicule électrique en préparation

Purement indicatif, le site jechangemavoiture.gouv.fr renvoie vers un certain nombre de sites gouvernementaux qui permettent d’approfondir son choix en fonction des émissions ou des aides locales. Il sera également complété dans un avenir proche par un portail du véhicule électrique. Développé par l’Avere France, (l’association qui promeut le véhicule électrique en France) il est destiné à répondre à toutes les questions que se posent le public sur le passage au véhicule électrique et se veut comme un réel accélérateur à l’adoption de véhicules rechargeables en France.

Partager sur les réseaux sociaux