Alauda Racing veut lancer des courses de voitures volantes l'année prochaine. Il y a encore du boulot.

Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? Non, ce n’est pas Superman non plus… En réalité, c’est le prototype d’une voiture de course volante électrique qui est devenue incontrôlable lors d’une démo à laquelle a pu assister Mirror le 4 juillet dans le cadre du Festival de vitesse de Goodwood. Là-bas, l’entreprise australienne Alauda Racing nourrissait de grandes ambitions au moment de présenter son engin volant — baptisé Airspeeder. C’était sans compter un pépin.

Comme le montre la vidéo filmée par Mirror, le prototype — piloté à distance — a très vite commencé à faire ce qu’il voulait, prenant trop d’altitude et observant une trajectoire imprévue. Après plusieurs secondes incertaines, les opérateurs sont parvenus à reprendre le contrôle pour poser l’engin.

Alauda Racing minimise l’incident

Fort heureusement, cet incident technique n’a blessé personne. Mais toujours est-il qu’il s’agit d’un contre-temps dans l’agenda de Alauda Racing, qui espère lancer un championnat de voitures volantes dès l’année prochaine. Matt Pearson, fondateur de la société, a d’ailleurs tenu à minimiser ce fiasco. Il explique : « Nous n’avions pas promis un atterrissage sans encombre ! Ce sont des choses qui peuvent arriver avec une nouvelle technologie. » Dans les colonnes de Techradar, un employé a confirmé qu’un tel problème ne serait pas arrivé avec un pilote dans le cockpit.

Il n’empêche, Alauda Racing doit revoir sa copie pour s’assurer que la sécurité sera au rendez-vous lors du lancement de sa ligue sportive. D’autant que l’idée est bel et bien d’installer des humains dans les voitures volantes capables d’atteindre une vitesse de 200 km/h. Le championnat prévoit de faire concourir cinq équipes et dix pilotes sur des circuits du monde entier.

Voiture volante Airspeeder // Source : Alauda Racing

Partager sur les réseaux sociaux