Particulièrement attendue au Festival de vitesse de Goodwood, la I.D. R Pikes Peak de Volkswagen se contentera du record dans la catégorie électrique.

Après avoir battu le record absolu lors de l’édition 2018 de la course de côte de Pikes Peak, Volkswagen voulait en faire de même au Festival de vitesse de Goodwood. À l’arrivée, son bolide 100 % électrique I.D. R Pikes Peak devra se contenter de celui de sa catégorie.

Le week-end dernier, Romain Dumas a donc effacé des tablettes Jonny Cocker et sa Lola-Drayson B12 69/EV. Alors que le pilote britannique s’était fendu d’un temps de 47,34 secondes, son homologue français a bouclé les 1,86 kilomètre en 43,86 secondes. Il a terminé un souffle devant Peter Dumbreck, deuxième avec une hypercar elle-aussi 100 % électrique, la NIO EP9 (44,32 secondes).

La F1 fait mieux

« Nous avons encore une fois montré ce dont la I.D. R Pikes Peak est capable », se réjouit Sven Smeets, directeur de Volkswagen Motorsport. 

Romain Dumas rêvait sans doute de faire mieux sur la piste de Goodwood. En tête, il avait le chrono de Nick Heifeld. En 1999, au volant d’une McLaren-Mercedes MP4/13 championne du monde, l’Allemand s’était fendu d’un 41,6 secondes. Le record tiendra encore cette année, de peu au regard de la performance de la Volkswagen  I.D. R Pikes Peak. On rappelle que le constructeur allemand l’annonçait plus rapide qu’une F1. Elle doit encore le prouver.

Pour autant, cette courte défaite n’a pas un goût amer dans l’esprit de Volkswagen, qui préfère voir le verre à moitié plein. Outre le nouveau record dans la catégorie électrique, le géant de l’automobile souligne le côté ambassadeur pour sa gamme I.D.. « C’est une bonne préparation pour notre offensive sur les voitures électriques prévue pour l’année prochaine », explique Dr. Herbert Diess dans un communiqué publié le 16 juillet 2018.

Partager sur les réseaux sociaux