Toyota se met à l'électrique. Et son premier modèle sera une déclinaison de son SUV compact C-HR.

Après avoir longtemps refusé le 100 % électrique pour miser sur l’hybride, technologie dont il est le pionnier, Toyota a décidé de mettre de l’eau dans son vin. Via un communiqué de presse publié dans le cadre du salon automobile de Shanghai le 16 avril 2019, le constructeur japonais répond aux exigences du marché chinois. Plus concrètement, son SUV compact C-HR, aussi connu sous le nom IZOA là-bas, va passer à l’électrique. Toyota n’a rien précisé sur les performances (accélération et autonomie).

Les ventes du modèle seront lancées à partir de 2020, sous la pression d’un gouvernement chinois qui milite pour le 100 % électrique. En France, on ne risque pas de voir ce C-HR de sitôt. Chez nous, le véhicule n’est proposé qu’en version hybride, à partir de 24 800 euros.

Toyota se met (enfin) au 100 % électrique

Même si le passage au 100 % électrique concerne, dans un premier temps, la Chine, où la législation se durcit sur les véhicules thermiques (hybrides y compris), le léger changement de cap est à souligner. Durant le premier semestre 2020, Toyota entend lever le voile sur une dizaine de voitures 100 % électriques pour l’ensemble du globe.

Entre 2020 et 2030, Toyota vise les 5,5 millions de véhicules électrifiés vendus dans le monde. Depuis le lancement de la première version de sa Prius, sa berline hybride très populaire, en 1997, le géant de l’automobile a écoulé plus de 13 millions de voitures hybrides (en plus de 20 ans, donc). Selon ses chiffres, cela aurait permis de réduire les émissions de CO2 de plus de 100 millions de tonnes.

Toyota C-HR électrique // Source : Toyota

Toyota profite par ailleurs de l’événement asiatique pour présenter le concept électrique RHOMBUS. Il repose sur un design très audacieux avec son poste de pilotage central et ses trois places à l’arrière.

Toyota RHOMBUS // Source : Toyota

Partager sur les réseaux sociaux