L'année 2019 sera-t-elle celle de l'électrique côté automobile ? En tout cas, il y aura plein de nouveautés à suivre. On a hâte.

En 2019, on devrait autant entendre parler de Tesla que des autres sur le segment des voitures électriques. Car les grosses écuries allemandes vont enfin répondre à la Model S, au Model X et au Model 3 du rival américain qui les dérange.

Il y aura certainement beaucoup d’enseignements à tirer de cette bataille sur un marché qui a encore tout à prouver, notamment en matière d’autonomie. Comme la concurrence a du bon, on espère que les véhicules seront toujours plus performants et, surtout, plus abordables. On surveillera cela de très près.

Tesla Model 3

Tesla Model 3 // Source : Tesla

On aurait tendance à l’oublier : la Model 3 de Tesla n’est pas encore disponible en France. Une anomalie qui sera effacée dans les semaines à venir, la firme d’Elon Musk ayant officialisé la commercialisation en Europe. Dans un premier temps, ce sont les versions les plus chères qui seront proposées, en attendant celle à 35 000 dollars. Nul besoin de préciser que nous avons hâte d’en voir de plus en plus sur les routes tant le design est réussi — et plus adapté à nos routes.

Porche Taycan

Porsche joue gros avec sa Taycan. Après avoir courageusement officialisé l’abandon du diesel et attaqué Tesla de front en misant sur son pedigree, le prestigieux constructeur allemand va devoir lier l’acte à la parole. Si la déclinaison finale de la Taycan n’a pas encore été dévoilée, elle devrait se rapprocher du prototype Mission E — ô combien joli. On attend aussi des caractéristiques de circonstance : 0 à 100 km/h avalé en 3,5 secondes, autonomie de 500 kilomètres et recharge ultra rapide (100 km gagnés en moins de 5 minutes).

Mini électrique

On parle beaucoup de SUV et de berline premium au moment d’évoquer l’électrique. Mais quid des véhicules plus compactes ? Sur ce point, la ZOE de Renault se sent bien seule. Dans les mois à venir, elle sera normalement rejointe par une Mini électrique dont on ne sait pas grand-chose, sinon qu’elle sera produite en Chine (les modèles thermiques sortent des usines d’Oxford). On a quand même deux craintes : le prix et le nombre de kilomètres qu’elle sera capable de parcourir en une seule charge.

Mercedes EQC400 4MATIC

Avec sa face avant très distinctive, le Mercedes EQC400 4MATIC ne passera pas inaperçu. Ce design plus futuriste que la moyenne sera étendu jusque dans l’habitacle, où un immense écran reliera les informations de bord et l’infodivertissement. Du côté des caractéristiques, on parle d’une puissance équivalente à 402 chevaux (0 à 96 km/h en 4,9 secondes) et d’une autonomie de 450 kilomètres selon la norme NEDC (bien plus optimiste que la réalité). Elle pourrait d’ailleurs être source de déception.

Audi e-tron 55 quattro

Contrairement à Mercedes, Audi s’est voulu beaucoup plus prudent pour son SUV basé sur la technologie e-tron. En résulte une voiture qui ressemble à s’y méprendre à ses homologues thermiques, si l’on oublie les rétroviseurs virtuels (en option). Doté d’une silhouette très, très imposante, l’e-trop 55 quattro ne sera pas le plus véloce de sa catégorie (0 à 100 km/h en 5,7 secondes, contre 5,2 pour le Model X) ni celui qui ira le plus loin (400 kilomètres selon le cycle WLTP). En revanche, il pourrait faire la différence sur la charge ultra rapide : 150 kW jusqu’à 80 % de la batterie.

Partager sur les réseaux sociaux