John Schneider espérait se faire rembourser sa Model S, partie en fumée juste après l'avoir reçue. Mais lors de leur expertise de la carcasse, les ingénieurs de Tesla ont trouvé une balle logée dans la batterie, tirée depuis l'intérieur du véhicule.

C’est une étrange histoire qui est venue aux oreilles de nos confrères américains d’Electrek. Juste après sa livraison, la Tesla Model S de l’Américain John Schneider prenait feu, au niveau de la batterie. L’entreprise d’Elon Musk s’excusait immédiatement et offrait des avantages au Pennsylvanien. Mais 20 jours plus tard, l’expertise du véhicule révélait que la cause de cet accident était… une balle, tirée depuis l’intérieur du véhicule.

La veille du Nouvel An 2015, John Schneider s’offrait le premier modèle de Tesla et venait le récupérer, pour le perdre dans les flammes sur le chemin du retour. 133 720 dollars partaient en fumée dans cet incendie. À l’époque, Tesla traquait les quelques cas de batteries défectueuses. Le responsable régional du constructeur contactait son client dans la journée pour s’excuser, tandis que les ingénieurs récupéraient la carcasse pour analyser les causes de l’accident.

L’incendie a été déclenché par une balle, tirée depuis l’intérieur du véhicule. // Source : Tesla

133 720 dollars en fumée

Cinq jours plus tard, l’entreprise d’Elon Musk proposait un accord au Pennsylvanien en échange de son silence. Tesla lui livrerait rapidement une nouvelle voiture, annulerait le prêt contracté lors de l’achat (en plus du remboursement), et lui offrirait en bonus une garantie de 4 ans avec un accès à ses services et des facilités pour le remplacement de son véhicule. En échange, John Schneider ne rendrait pas l’histoire publique et accepterait de payer à nouveau pour une Model S.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais 16 jours plus tard, le 21 janvier, Tesla résiliait l’accord. En cause : l’expertise avait révélé que l’incendie avait été provoqué par une balle, tirée depuis l’intérieur du véhicule. Le constructeur ne se déclarait ainsi pas responsable de la perte de la voiture. En réaction, John Schneider amenait l’affaire au tribunal de Pennsylvanie, puisqu’il se retrouvait sans voiture, avec un prêt à rembourser et 133 720 dollars de perdus.

Electrek rapporte que les deux partis ont trouvé un accord à l’amiable avant tout jugement, sans qu’on ait, malheureusement, plus de détails. De son côté, Tesla s’est protégé en affirmant que l’entreprise pouvait présenter la balle aux juges, mais ne s’est pas encombrée d’un jugement qui aurait attiré beaucoup d’attention.

Partager sur les réseaux sociaux