Faraday Future enchaîne les coups durs. Après une vague de licenciement, la startup aurait perdu l'ingénieur Peter Savagian, sa « colonne vertébrale. »

L’éclaircie n’aura été que de courte durée pour Faraday Future, qui aurait enregistré le départ de Peter Savagian, a rapporté The Verge le 29 octobre 2018. L’information, qui n’a été confirmée ni par l’intéressé ni par la startup, serait cataclysmique : sous couvert d’anonymat, un ex-employé a indiqué à nos confrères qu’il représentait la « colonne vertébrale » de l’entreprise. 

Chez Faraday Future depuis plus de deux ans, Peter Savagian occupait le poste de vice-président dans l’organigramme. Mais il était surtout l’un des ingénieurs en chef de la voiture électrique FF91. Il s’occupait du groupe propulseur et de la batterie, soit deux éléments parmi les plus importants.

La voiture électrique de Faraday Future // Source : Faraday Future

La « colonne vertébrale » de Faraday Future

Peter Savagian était l’un des chefs de file de Faraday Future. Et ses 18 ans passés chez General Motors donnaient même de la crédibilité au projet de venir marcher sur les plates-bandes de Tesla en partant de rien. Il a même participé à la conception de l’EV1, première voiture électrique du constructeur américain. En bref, une pointure de l’industrie automobile.

Faraday Future aurait donc perdu un ponte de plus après Marco Mattiacci, ex-CEO de la branche américaine de Ferrari, en décembre 2016. Cette fuite des cerveaux s’accompagne d’un plan d’austérité selon un article de The Verge publié le 22 octobre 2018. Où l’on découvre une restructuration articulée autour d’une grosse baisse des salaires (20 %) et de la suppression de quelques emplois.

Toutes ces conséquences qui n’augurent rien de positif pour l’avenir de Faraday Future sont sans aucun doute le fruit de la bataille que livre la start-up contre Evergrande Health. Alors qu’elle a besoin de liquidités, elle chercherait à se débarrasser de son actionnaire principal, pourtant à l’origine d’une levée de fonds miraculeuse de 2 milliards de dollars. On croyait qu’elle permettrait à Faraday Future de raccrocher le bon wagon.

Partager sur les réseaux sociaux