Tout semblait aller pour le mieux pour Faraday Future, avec des nouveaux fonds sécurisés. Mais l'entreprise a fait volte-face et chercherait désormais à se débarrasser de son nouvel actionnaire.

Faraday Future est encore loin du lancement de sa première voiture électrique. Après des difficultés financières qui ont fragilisé son avenir, la start-up est parvenue miraculeusement à lever 2 milliards de dollars pour parvenir à ses fins. Une seconde chance qu’elle doit à Evergrande Health, qui a accepté de récupérer 45 % de son capital et, ainsi, d’en devenir l’actionnaire principal. Mais, selon les informations de Reuters publiées le 7 octobre 2018, il y aurait désormais une rupture entre les deux entreprises.

À l’origine, Evergrande Health a acquis Season Smart, qui détenait les 45 % en question. L’opération, chiffrée à 2 milliards de dollars, s’articule autour d’un premier versement de 800 millions de dollars effectué en mai 2018 et de deux autres prévus pour 2019 et 2020 de 600 millions chacun. Selon un document officiel daté du 7 octobre 2018, le géant chinois a finalement accepté de lâcher 700 millions de dollars en avance. Ce paiement négocié ne serait jamais arriv,é selon Faraday Future, qui veut maintenant tout annuler en utilisant ce levier.

Faraday Future

Faraday Future avait déjà récupéré 800 millions de dollars

Après avoir récupéré plus de 800 millions de dollars auprès d’Evergrande Health (ils ont visiblement été vite dépensés), Faraday Future chercherait donc à s’en débarrasser. Un énième rebondissement qui s’ajoute à des coulisses peut reluisants selon les sources de The Verge. Ainsi, malgré les fonds importants sécurisés il y a quelques mois, les ennuis financiers perdureraient entre factures impayées et licenciements programmés.

En prime, il paraîtrait que la première version de la voiture électrique FF91 ait pris feu à la fin du mois de septembre dans l’usine située à Hanford. En somme, le prometteur été est en train de se transformer en rentrée cauchemardesque… D’autant qu’Evergrande Health promet de faire tout son possible pour se protéger, ainsi que ses actionnaires, face aux agissements de Faraday Future, désormais accusé de manipulation.

Partager sur les réseaux sociaux