Faraday Future va-t-il sortir sa voiture électrique ? Peut-être. En tout cas, la start-up dispose de nouveaux fonds.

En décembre dernier, Faraday Future évoquait une mystérieuse levée de fonds lui permettant de sortir la tête de l’eau. On en sait un peu plus aujourd’hui à la faveur d’un communiqué de presse publié le 25 juin 2018. Où l’on apprend que la transaction financière, approuvée par le comité chargé de surveiller les investissements étrangers aux États-Unis, s’élève quand même à 2 milliards de dollars. Suffisant pour lancer l’ambitieuse voiture dévoilée lors d’un CES ?

C’est donc Evergrande Health, filiale du conglomérat chinois Evergrande Group, qui est venu à la rescousse de Faraday Future. Avec son investissement, elle détient désormais 45 % du capital, devenant l’actionnaire principal. En quelque sorte, la start-up née en Californie devient un peu plus chinoise.

Capture Faraday Future

Faraday Future a-t-il un… futur ?

Maintenant que Faraday Future peut souffler, financièrement, il peut bel et bien aller de l’avant. En l’occurence lancer la production de la FF 91, une voiture électrique ne manquant pas d’ambition. Bardé de technologies (exemple : de la reconnaissance faciale), équipé de trois moteurs et disposant d’une puissance de 1050 chevaux, le véhicule sera capable d’avaler le 0 à 96 km/h en 2,39 secondes tout en assurant près de 500 kilomètres d’autonomie. Un vrai concurrent pour Tesla sur le papier, même s’il y a encore du chemin à parcourir. 

Ces deux milliards de dollars devraient servir à la « finalisation du développement et de la commercialisation » de la FF 91 aux États-Unis et en Chine. Une bonne partie de la somme sera notamment allouée aux usines sitées à Hanford (Californie) et au sein du district de Nansha (Chine). Au regard du brouillard traversé, Faraday Future tient à remercier ses « partenaires, fournisseurs, employés et investisseurs pour leur patience. » De toute évidence, il en faudra encore un peu avant de voir la FF 91. 

Partager sur les réseaux sociaux