Dyson a donné rendez-vous en 2021 pour la présentation de sa toute première voiture électrique.

En septembre 2017, James Dyson partageait son rêve de commercialiser, un jour, des voitures électriques. Un peu plus d’un an après, l’entreprise connue pour ses aspirateurs sans sac — et ses produits de coiffure qui coûtent très cher — est prête à enclencher la deuxième. Selon les informations publiées par The Verge le 23 octobre 2018, Dyson assemblera sa première voiture à Singapour, où une usine sera construite à partir du mois de décembre.

«  C’est le bon endroit pour produire notre véhicule électrique », a précisé Jim Rowan, CEO, dans un mail envoyé aux employés. Dyson a déjà établi ses quartiers à Singapour, avec notamment une usine centrée sur les moteurs électriques et un laboratoire qui travaille sur l’intelligence artificielle. 

Aspirateur Dyson // Source : Dyson

Rendez-vous en 2021

James Dyson avait été un peu optimiste en annonçant une première voiture pour 2020. Aujourd’hui, Dyson vise plutôt une présentation et un lancement en 2021. Même si « l’équipe automobile de Dyson progresse de manière remarquable » selon Jim Rowan, qui souhaite passer au stade supérieur. À Singapour, non content d’opérer en terrain connu, Dyson aura « également accès à des marchés à forte croissance, ainsi qu’à une chaîne logistique très complète et à une main-d’oeuvre hautement qualifiée. »

On rappelle que le chantier de Dyson est chiffré à 2,3 milliards de dollars. Cette somme permettra de lancer une première voiture positionnée sur un segment très haut de gamme (coucou la Model S) puis d’ériger une gamme avec des modèles plus accessibles (coucou Model 3). Dans tous les cas, James Dyson souhaite que ses véhicules soient « radicalement différents » de ceux de la concurrence. On attend de voir comment il entend révolutionner le marché. Et, surtout, avec quels prix. 

Partager sur les réseaux sociaux