S’installer dans une véritable BMW M2 sur une vraie piste, tout en étant projeté sur un circuit virtuel à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Voilà l’expérience imaginée par BMW, aussi étrange qu’amusante.

Sur le papier, l’expérience proposée par BMW a de quoi dérouter. Pourquoi plonger des journalistes dans une réalité virtuelle, alors qu’être au volant d’une BMW M2 sur une piste est déjà une belle expérience ? Sur Numerama, nous avons décidé de jouer le jeu. Assis au volant d’une BMW M2 avec un casque de réalité virtuelle sur les yeux, nous sommes partis brûler de la gomme sur un circuit, sans accès à notre vraie vision. Nous étions sceptiques avant d’essayer, mais, finalement, on se laisse rapidement prendre au jeu.  

Pour rendre l’immersion plus réelle, BMW mise sur la réalité mixte (une technologie qui permet de voir le vrai monde grâce à des caméras autour du casque). Le PDG de la branche sportive M de BMW, Frank van Meel, semble convaincu par cette technologie : « Tous ceux qui se demandent à quoi pourraient ressembler à l’avenir les expériences virtuelles dans le secteur automobile : voilà la réponse. Les gens doivent pouvoir faire l’expérience de cette nouvelle sensation – et avec ///M Mixed Reality, nous leur offrons une solution appropriée pour cela. »

Mais dans quoi BMW nous a embarqués…

Il ne vous viendrait probablement pas à l’idée de prendre le volant d’une voiture sportive avec un bandeau sur les yeux. C’est pourtant en quelque sorte ce que BMW nous a demandé de faire avec son casque de réalité virtuelle et sa BMW M2, une voiture que n’avions jamais conduite auparavant. Nous vous rassurons, le tronçon de l’une ancienne piste aérienne, qui servait à l’expérience, n’avait aucun piège. Mais, psychologiquement, il fallait avoir confiance. Pour nous accompagner dans cette expérience de réalité mixte, nous avions un instructeur sur le siège passager qui, pour la sécurité de tous, disposait quand même de commandes de freinage, juste au cas où.

Oui, je suis au volant d'une voiture. // Source : BMW
Oui, je suis au volant d’une voiture. // Source : BMW

Voilà pour cette rapide présentation, nous voilà maintenant à bord de la nouvelle BMW M2. Après avoir bouclé le harnais et enclenché le mode « Drive » du véhicule, nous avons mis le casque sur notre tête. Une fois paré au départ, le casque s’allume, et la réalité mixte prend le relais. On voit au démarrage la piste comme elle est dans la réalité. L’instructeur nous guide pour aller jusqu’à un point précis du circuit où l’on s’arrête. À ce moment-là, le décor du circuit virtuel se lance (on passe donc en réalité virtuelle). Vous n’êtes plus sur une piste d’essai de BMW en banlieue de Munich, mais dans un monde virtuel à mi-chemin entre un circuit simpliste de Mario Kart et le côté plus futuriste d’un jeu culte comme Wipeout 2097 sur PS1. Bien sûr, les routes sont les mêmes, il n’y a pas de mur virtuel au milieu du vide.

Installation de la réalité mixte dans la BMW // Source : BMW
Installation de la réalité mixte dans la BMW // Source : BMW

Une sensation vraiment déroutante

Sur le circuit virtuel, le challenge est bien sûr de boucler le tour le plus rapidement possible, tout en récoltant un maximum de pièces sur le parcours, et en évitant les « portes » qui retirent des points. Même si le jeu est virtuel, pour réussir à avoir un bon score, mieux vaut savoir prendre des trajectoires, comme sur un vrai circuit. C’est ce que l’instructeur nous a fait remarquer en demandant si nous avions déjà roulé sur circuit, en soulignant nos bons réflexes de conduite. C’est en effet le cas (mais je vous rassure, je ne me prends pas pour une pilote). Prendre les bonnes trajectoires au volant d’une vraie voiture semble plus facile que sur un jeu vidéo, où les repères sont rapidement faussés.

Le circuit virtuel de l'expérience ///M Mixed Reality  // Source : BMW
Le circuit virtuel de l’expérience ///M Mixed Reality // Source : BMW

Le premier tour est assez lent, puis finalement le rythme augmente sur les tours suivants. Chaque erreur de freinage ou accélération trop brutale, qui fait glisser la BMW, fait perdre du temps, comme dans une course réelle. Une fois que le dernier record au tour est battu en 37 secondes, c’est déjà la fin, on en redemanderait bien encore un peu.

Si les jeux avec un casque de réalité virtuelle vous rendent malade, il est possible que cette expérience Mixed Reality de BMW vous réconcilie avec l’environnement virtuel. Le cerveau et l’oreille interne semblent bien moins réfractaires au jeu, puisque les sensations dans le corps sont réelles. En tout cas, notre essai ne nous aura pas amenés à rendre notre petit déjeuner (et c’était déjà en soi un exploit).

En pleine course en réalité mixte // Source : BMW
En pleine course en réalité mixte // Source : BMW

Les sensations physiques de la conduite sont là. Notre jeu a d’ailleurs été pimenté par l’arrivée de la pluie. Si virtuellement le circuit était visiblement sec, la BMW M2 évoluait sur une piste réellement mouillée, ce qui a valu quelques surprises aux freinages et à l’accélération. Un petit point à améliorer sur la prochaine version du jeu, pour rendre l’immersion encore meilleure.

Même si l’on ne voit pas de débouchés très concrets pour cette expérience (si ce n’est dans le cadre du divertissement), on aura au moins passé un bon moment entre monde réel et virtuel au volant de cette BMW M2.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !