Contraint par les autorités sud-coréennes à ouvrir son Play Store aux méthodes de paiement alternatives, Google dit qu’il va étendre ce « test » à d’autres pays. Petit à petit, le modèle des magasins d’applications évolue.

L’App Store et le Play Store vont-ils bientôt arrêter de vous forcer à utiliser leurs moteurs de paiement ? Attaqué par de nombreuses entreprises et autorités concurrentielles, le modèle économique des magasins d’applications semble de plus en plus en danger. La Corée du Sud est devenu le premier pays à rendre illégal ce monopole dans les paiements, d’autres pourraient la suivre bientôt.

Pour anticiper ce problème et sans doute garder le contrôle de sa communication (il vaut mieux donner l’impression qu’il est à l’origine de l’initiative), Google annonce le début d’une expérimentation dans plusieurs pays. Spotify, son partenaire, proposera de s’abonner à ses offres sans passer par le moteur du Play Store.

Un premier pas suffisant ?

Comme Apple, Google se cache derrière la sécurité. Selon lui, les méthodes de paiement alternatives ouvrent la porte à trop d’abus, ce qui met en danger ses utilisateurs. C’est pour cette raison que, dans un premier temps, Google a voulu s’allier à un partenaire de confiance. Spotify, qui a longtemps dénoncé Apple et Google sur leurs pratiques, va proposer dans son application son propre système de paiement, en plus de celui de Google. Dans quelques mois, Google analysera les habitudes des utilisateurs. Qui utilise le système du Play Store ? Qui utilise celui de Spotify ? Le tout lui permettra de mettre en place un système plus juste, à l’écoute des développeurs et des utilisateurs.

Bien sûr, il est facile de critiquer cette démarche. Spotify est un géant, refuse de proposer des paiements intégrés au Play Store depuis longtemps et ne sert que de test pour l’instant. Google gagne autant que Spotify ici, alors qu’il est celui qui devrait faire des efforts. Mais cette réflexion n’est valable que pour le court-terme. Dans le futur, en fonction des résultats de l’étude, on peut imaginer que ce système se généralise à tous les développeurs. Au passage, on notera que Google ne dit pas s’il compte prélever une commission sur la méthode de paiement alternative de Spotify. Apple a déjà fait savoir qu’il se servira aussi sur les moteurs tiers.

DSC00504
Spotify // Source : Louise Audry pour Numerama

Bientôt au tour d’Apple ?

Très mis en avant depuis le début des hostilités entre Apple et Epic Games, le modèle de l’App Store pourra-t-il tenir longtemps ? Comme Google, Apple a baissé à 15% sa commission pour les petits développeurs et se cache pour l’instant derrière cette défense. Cependant, la décision sud-coréenne ainsi que celles d’autres pays (comme les Pays-Bas pour les applications de rencontre) mettent de plus en plus de pression sur Apple, qui devra accepter de bouger à un moment. L’App Store autorisera-t-il PayPal ou les cartes bancaires sans passer par son système automatique ? Avec quelle commission ? Il devrait y avoir du mouvement dans les prochains mois.