Free Mobile a concentré ses efforts sur la bande 700 MHz, utilisée initialement pour la 4G, afin d'étendre rapidement son réseau 5G. L'opérateur revendique aujourd'hui un taux de couverture de 70 % de la population.

Voilà un peu moins d’un an que Free Mobile a lancé son offre téléphonique en 5G. Et dès le début, le quatrième opérateur affirmait couvrir le mieux la population avec l’ultra haut débit mobile. L’entreprise, au moment de présenter ses forfaits, clamait être en mesure de servir quatre Français sur dix. Et aujourd’hui ? C’est sept Français sur dix qui sont à portée de ses antennes-relais.

C’est ce qui transparait de son communiqué paru le 16 novembre, dédié à ses résultats pour le troisième trimestre 2021. « Depuis le début d’année, Free Mobile a activé […] plus de 1 800 sites 5G. Le taux de couverture de la population atteint […] plus de 70 % en 5G. Le Groupe va poursuivre ses investissements en couverture et densification afin de devenir l’opérateur alternatif de référence », est-il avancé.

La stratégie de Free en 5G ? La bande 700 MHz

Comment expliquer cette rapide progression ? Comme nous l’expliquions en décembre 2020, la stratégie de Free Mobile est de mobiliser son réseau 4G pour étendre rapidement sa 5G. Cela est possible via le recyclage de certaines fréquences utilisées par la 4G sur la 5G. En effet, la bande de fréquences des 700 MHz est prévue pour ces deux standards de la téléphonie mobile.

Free dispose d’un très large parc de sites en 700 MHz. Au 1er novembre, on en dénombrait 20 372 opérationnels, contre… 6 926 pour son poursuivant direct, Orange. Actuellement, Free utilise 12 610 sites en 700 MHz pour acheminer de la 5G. Ses trois concurrents n’ont pas prévu à court terme d’utiliser la bande 700 MHz pour la 5G ; ils en utilisent une autre à la place (2,1 GHz) sur laquelle Free fait l’impasse.

Cette particularité de la bande 700 MHz donne à Free Mobile une avance au démarrage de la 5G en France — encore ce printemps, l’opérateur clamait être en tête par rapport à ses rivaux. Ce leadership se réduit toutefois petit à petit. Une relative égalité finira par être observée, à l’image de l’équilibre qui existe dans la 4G entre les quatre opérateurs.

https://www.arcep.fr/actualites/les-communiques-de-presse/detail/n/5g-6.html
Atouts et inconvénients des bandes 5G. // Source : ARCEP

Le fait que Free Mobile se concentre surtout sur la bande 700 MHz pour se positionner sur la 5G ne signifie pas qu’il s’agit d’une fausse 5G ou d’une 5G au rabais. Il faut toutefois faire remarquer que sur le papier, la bande la plus intéressante pour cette nouvelle génération est actuellement la bande 3,5 GHz, qui présente les caractéristiques les plus équilibrées (débit, portée, accès aux bâtiments).

Dans cette gamme, Free Mobile n’est pas spécialement devant les autres. L’opérateur a 2 006 opérationnels début novembre 2021, contre 2 340 pour Orange, 1 983 pour SFR et 1 937 pour Bouygues Telecom. La bande 3,5 GHz est décrite comme la bande-cœur de la 5G en Europe du fait de son profil intermédiaire. Elle offre en tout cas des débits supérieurs par rapport à la bande 700 MHz.

Si cette dernière ne peut pas vraiment rivaliser sur ce terrain, elle présente toutefois deux caractéristiques intéressantes : la bande 700 MHz porte loin et couvre mieux l’intérieur des bâtiments. Des spécificités qui jouent aussi lorsqu’il s’agit d’estimer le taux de couverture de la population. À long terme, les opérateurs pourront mobiliser d’autres ondes (1 800 MHz, 26 GHz, etc.).

C'est sûr : vous payez votre forfait 4G trop cher

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo