En visionnant par hasard un classique du cinéma italien, le fondateur d'Etsy, Robert Kalin, a été inspiré pour nommer sa société.

Si vous êtes du genre à chiner sur le web, vous connaissez certainement déjà le site web Etsy.com. Il s’agit d’une plateforme de vente en ligne où l’on peut vendre et acheter des babioles, souvent artisanales et un peu vintage. On y trouve en effet beaucoup d’objets de fabrication maison, qui permettent d’agrémenter son intérieur, avec des produits singuliers qu’on ne trouve pas d’ordinaire dans le commerce.

Avec une clientèle qui se compte maintenant en dizaines de millions de personnes, la notoriété d’Etsy est aujourd’hui largement faite. Mais si le service est connu, les raisons qui ont conduit les fondateurs du site à choisir ce nom sont beaucoup plus ignorées. Ce n’est en fait qu’en 2011, lors d’une interview accordée à Reader’s Digest Canada, que Robert Kalin, l’un des piliers de l’aventure, a tout déballé.

L’influence du cinéma italien

Initialement, expliquait-il dans cet entretien survenu six ans après la fondation d’Etsy, l’intéressé voulait un nom totalement aléatoire. Son souhait était de bâtir une nouvelle marque, à la différence d’autres plateformes rivales dont l’activité était déjà suggérée dès le nom, à l’image de iCraft ou ArtFire — ou plus tard Handmade par Amazon, qui est encore plus explicite.

« Je voulais un mot absurde parce que je voulais construire la marque à partir de zéro », a-t-il expliqué. Mais c’est plus spécifiquement en regardant un classique du cinéma italien que l’illumination a surgi : « Je regardais le film Huit et demi de Fellini et j’écrivais ce que j’entendais. En italien, on dit souvent ‘e si’. Ça veut dire ‘hé oui’. Et en latin, ça veut dire ‘et si’ ».

Fellini Huit et demi
Huit et demi. // Source : Federico Fellini

Une écoute vraisemblablement imparfaite du long-métrage de Federico Fellini a sans doute fait le reste (en italien, il n’y a normalement pas de « t » audible dans « e si ») : la formule « e si » est devenue « etsi » dans l’esprit de Robert Kalin. Il faut dire qu’à sa décharge, le film date des années 60 et que les deux prononciations sont proches et peuvent sembler très similaires pour qui ne parle pas italien.

Quoiqu’il en soit, le mot qui est ressorti de ce visionnage a été substantiellement modifié : outre le « t » qui s’est invité, un « y » a remplacé le « i », vraisemblablement pour le style. Un choix qui lui permet aussi de se rapprocher du terme anglais « cutesy » (mignon). Ça tombe très bien, car c’est justement sur le marché de l’artisanat mignon (« cutesy crafts market ») qu’Etsy s’est déployé.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo