Twitter lance, sur la version web du service, un test consistant à autoriser les internautes à désinscrire des abonnés qui les suivent.

C’est un nouvel outil que Twitter envisage d’ajouter à la palette des moyens octroyés à ses membres pour rendre la plateforme aussi agréable que possible. Dans un message partagé le 7 septembre, le réseau social dit explorer une fonctionnalité qui permet de décider qui a le droit de nous suivre ou non — sans pour autant en venir à une solution aussi radicale que le blocage.

Autrement dit, chaque internaute pourrait se rendre dans sa liste d’abonnés et retirer à sa guise les personnes qui, pour une raison ou pour une autre, n’ont plus à le suivre. Dans ce scénario, l’internaute fait en sorte que ses messages disparaissent du fil d’actualité des personnes dont il vient de se séparer. L’opération est discrète car elle n’envoie pas de notification aux désinscrits.

twitter désinscription follower
Faire le tri dans qui vous suit : c’est l’idée que teste Twitter. // Source : Twitter

Un outil intermédiaire avant le blocage

Les publications de l’internaute ayant procédé à ces désinscriptions d’abonnés restent de fait visibles par ces derniers, via une recherche publique sur des mots-clés ou si son profil est affiché à l’écran. Comme il ne s’agit pas d’un blocage, les conséquences sont de fait moins sévères. Il n’est pas clair si une personne a la possibilité de se réabonner au compte dont il a été éjecté et, le cas échéant, dans quelles conditions.

L’option, en cours de test sur la version web de Twitter, n’est pas encore proposée à tout le monde. Elle doit être accessible via la liste des abonnés : un menu s’affiche en cliquant sur les points de suspension, avec l’option recherchée. Twitter vous demandera de confirmer votre décision d’éjecter telle ou telle personne. Le site communautaire ne mentionne pas le déploiement sur Android ou iOS.

De fait, l’outil s’avère être une option intermédiaire avant de prendre une mesure plus forte comme le blocage. Elle peut présenter aussi un intérêt, notamment pour les comptes qui passent en « protégé ». Sous ce mode, seules les personnes qui sont abonnées à un profil peuvent voir ses messages. Le profil en question peut alors avoir un outil pour trier qui voit quoi et se prémunir de certains risques.

Cette fonctionnalité, dont le délai de déploiement n’est pas renseigné, s’inscrit dans une série de dispositions en cours de déploiement ou à l’étude chez Twitter pour rendre son service plus agréable. Il y a une option de blocage automatique qui est en cours d’arrivée sur la plateforme. Par ailleurs, le site réfléchit à un mécanisme qui cacherait les vieux tweets, pour éviter qu’on ne les exhume.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo