La domotique reste un hobby de technophile averti et la situation n'est pas prête de s'améliorer. Un standard censé mettre tous nos appareils d'accord sur un protocole de communication unifié vient d'être repoussé à l'année prochaine.

C’est toujours le bazar dans la maison connectée. Le développement, ces dernières années, de plus en plus d’objets connectés censés vous faciliter la vie au quotidien s’est accompagné d’une multiplication des standards. La plupart des ampoules connectées, capteurs de présence ou serrures reliés à Internet utilisent leurs propres protocoles de communication et exigent le téléchargement d’une application dédié. Résultat, il n’est pas facile de se créer un environnement domotique digne de ce nom.

Le rêve d’un standard qui tarde à venir

Hélas, la situation ne risque pas de s’améliorer rapidement. Le projet Matter (anciennement Chip), qui est censé unifier tous nos objets sous un même protocole, vient d’annoncer que la première version de son outil ne verra pas le jour avant le premier semestre 2022 au moins. Les premiers gadgets compatibles étaient techniquement attendus cette année.

« Nous avons mis à jour ces plans de mise sur le marché afin de garantir que les outils de spécification, de certification et de test de Matter, et bien sûr le SDK, sont stables, peuvent être déployés à grande échelle et répondent aux attentes du marché en matière de qualité et d’interopérabilité », détaille Tobin Richardson, PDG de Matter.

Des produits labellisés Matte
Les produits labellisés Matter qui devront attendre 2022 // Source : Zigbee Alliance

Soutenu par Apple, Google, Amazon, Ikea, Legrand ou Signify (Philips Hue), le standard Matter a de très grandes ambitions. Concrètement, si les constructeurs jouent le jeu, il serait possible de faire interagir chaque élément de sa maison connectée les uns avec les autres, peu importe la marque. Plus besoin de bricoler des solutions alternatives pour faire fonctionner sa prise connectée avec son capteur de mouvement pour que le café se mette à couler dès votre saut du lit. Une seule box suffirait pour que vos gadgets puissent discuter ensemble harmonieusement.

La domotique est encore chaotique

Développer une telle solution est une gageure. Le kit de développement, qui doit permettre à tous les constructeurs de se brancher au système universel, doit offrir une interface capable se brancher à une foule d’appareils différents qui gèrent des aspects très divers de l’environnement domotique. La pandémie de Covid-19 n’a d’ailleurs pas aidé. De nombreuses entreprises ont rejoint le groupe de travail ces derniers mois, conscientes que le recours massif au télétravail allait sans doute pousser des particuliers à s’équiper en accessoires domotiques, pour améliorer leurs lieux de vie.

Il faudra encore vérifier pendant quelque temps à quelle enceinte connectée ou à quelle box domotique chaque produit que vous achetez peut se brancher. Une situation qui ne risque pas d’encourager le public à se lancer dans le monde de la domotique. On n’imagine pas un téléphone ne pas pouvoir en appeler un autre, car ils n’utilisent pas les mêmes technologies. La domotique a besoin de l’apparition d’un standard pour réellement se simplifier et se démocratiser.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo