L'intérêt porté aux cryptomonnaies est tel que de nouvelles se sont créées par milliers depuis 2021. Une tendance qui doit inciter à la prudence.

« Nous n’avons pas assez de monde pour étudier toutes les candidatures  ». Comme l’explique Coindesk le 9 août, depuis des mois, la plateforme d’analyse CoinPaprika est inondée de demandes d’équipes ayant créé de nouvelles cryptomonnaies. Coinpaprika en a ajouté pas moins de 2 000 à sa liste depuis le début de l’année 2021. Et la très suivie plateforme CoinMarketCap a dû en ajouter 2 655 sur la même période.

Interrogé par Coindesk, Aaron Khoo, responsable des listes de cryptomonnaies suivies au sein de CoinMarketCap compare la période à « l’explosion cambrienne », cette période située il y a plus de 530 millions d’années pendant laquelle une profusion d’espèces (animales, végétales ou bactériennes) étaient apparues. Alors que sa société ne comptait « que » 2 000 cryptos enregistrées sur sa plateforme (qui permet d’en suivre les cours) en 2018, elle en compte désormais pas moins de 10 810.

De la cryptomonnaie // Source : Jeremy Zero / Unsplash

Suivre les cours de plus de 10 000 cryptomonnaies

Comment expliquer que l’on se retrouve aujourd’hui avec tant de cryptomonnaies différentes ? Tout d’abord, il faut rappeler que créer une cryptomonnaie peut être plus ou moins complexe, selon l’orientation prise par ses créateurs et créatrices.  Si certaines cryptomonnaies appelées « coin » sont adossées à leur propre blockchain, d’autres appelées « token » utilisent en effet des blockchains déjà existantes. Ainsi le coin Ethereum est basée sur sa propre blockchain. La blockchain de l’Ethereum est cependant aussi empruntée par des token tels que le Shiba Inu Token.

Si le nombre de nouvelles cryptomonnaies a explosé en 2021, c’est cependant avant tout lié à l’intérêt qu’elles suscitent. Plusieurs sociétés de premier plan on ainsi lancé des services liés aux crypto ou annoncé de projets dans le domaine. Paypal, par exemple, a développé un service d’achat et de paiement en crypto et Tesla a confirmé qu’elle avait l’intention de ré-autoriser le paiement en bitcoin dès que celui-ci serait miné avec davantage d’énergie verte. Elon Musk a par ailleurs confirmé que la société détenait toujours des bitcoin, tout comme son autre société SpaceX.

De nombreuses cryptomonnaies sont des scams

Si la Chine a pris des mesures drastiques pour faire cesser le minage de cryptomonnaies sur son sol, beaucoup d’autres pays, notamment les Etats-Unis, semblent désireux de récupérer une partie de ces activités. La vogue des NFT a par ailleurs alimenté l’intérêt porté aux cryptomonnaies et à la blockchain.

L’explosion des nouvelles cryptomonnaies doit cependant inciter à la prudence.  Comme le notait le Bleeping Computer en 2018, alors que de nombreuses nouvelles cryptomonnaies avaient commencé à faire leur apparition, une très grande partie d’entre elles s’étaient avérés être des scams. Par ailleurs, les projets honnêtes peuvent eux aussi connaître l’échec. Il est clair que ces milliers de nouvelles cryptomonnaies, crées depuis le début de l’année, ne connaîtront pas toutes le succès.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo