L’histoire de la Silicon Valley est remplie de ratés majestueux. Celui de l’affaire Osborne Computer deviendra si célèbre qu’il donnera son nom à un phénomène social : l’effet Osborne.

Apple n’aime décidément pas qu’on s’intéresse de trop près aux produits en préparation dans ses usines. D’après une lettre obtenue par le site Vice, l’entreprise a menacé de poursuite judiciaire plusieurs internautes derrière des indiscrétions industrielles concernant de futurs produits Apple.

L’affaire Osborne Computer

« Apple s’efforce de prendre des mesures strictes pour préserver la confidentialité de toute information concernant de futurs produits. Cela permet de s’assurer qu’à chaque fois qu’Apple sort un nouveau produit, il peut surprendre le public. Les secrets technologiques d’Apple sont une partie importante de son ADN » souligne la lettre. Vouloir préserver le secret autour d’un futur produit n’a rien d’inhabituel : c’est une leçon que l’industrie informatique a apprise à la dure après l’affaire Osborne Computer.

Revenons un peu en arrière. Début 1983, Adam Osborne, le président de ce qui était encore une des entreprises les plus réputées de la Silicon Valley annonce discrètement à des journalistes la sortie prochaine de l’Osborne Executive. L’ordinateur, qui sera vendu 2495 $, est pensé comme le successeur du Osborne 1, un ordinateur portable extrêmement populaire de l’époque (il embarquait 64 kilooctets de mémoire et un écran 5 pouces, rendez-vous compte). L’Executive sera plus puissant, plus complet et mieux optimisé que l’Osborne 1.

Une fuite qui cause une faillite

La démo technique se fait dans une chambre d’hôtel verrouillé et il est demandé aux journalistes présents de ne rien écrire avant la sortie officielle en avril. Malgré tous les efforts de l’entreprise, plusieurs revendeurs ont vent de l’histoire et cessent de se fournir en Osborne 1 pour ne pas avoir des ordinateurs obsolètes sur les bras lors de la sortie du prochain. Résultat, les consommateurs aussi se mettent à attendre avant d’acheter un nouvel ordinateur. L’affaire crée un tel creux, que Osborne Computer aura le plus grand mal du monde à finaliser la production de ses nouveaux ordinateurs et mettra la clé sous la porte quelques mois après la sortie de l’Executive.

L’Osborne Executive à côté d’un iPhone // Source : Casey Fleser — Wikimedia

Si les raisons derrière la faillite de Osborne Computer sont débattues aujourd’hui, l’histoire a tout de même donné son nom à un phénomène social nommé l’effet Osborne. Lorsqu’un produit est annoncé trop prématurément, cela crée des attentes de la part du public qui boudera plus facilement le produit actuellement sur le marché en attendant la sortie du prochain modèle.

Le phénomène a un peu perdu de sa force, maintenant que les sorties annuelles ont été ritualisées. Cela dit, les constructeurs tentent tout de même de garder le secret sur les produits en développement pour éviter de nuire à la popularité d’un produit en vente. Voilà pourquoi les entreprises n’aiment pas les fuites.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo