Qualcomm veut montrer tout son savoir-faire grâce à un téléphone commercialisé sous sa propre marque et qui embarque toutes les dernières technologies mobiles. Malheureusement, la démonstration technique n'est pas si impressionnante que ça.

Omniprésent dans le milieu des processeurs mobiles, l’entreprise américaine Qualcomm a annoncé le 8 juillet 2021 son propre smartphone. Construit en collaboration avec Asus, le mobile est vendu comme une vitrine pour les toutes dernières technologies mobiles imaginées par l’entreprise.

Un téléphone à 1500 $ réservé aux fans

C’est la première fois que Qualcomm sort un mobile sous sa propre marque. L’entreprise se contente habituellement de fournir des composants aux différents constructeurs mobiles, notamment ses fameuses puces Snapdragon qui équipent un bon paquet des téléphones sur le marché.

Réservé au membre de la communauté Qualcomm, le mobile qui sera vendu 1500 $ cherche à convaincre celles et ceux qui ont « soif de 5G » et qui recherchent « des performances et des innovations de premier ordre ». Mais en pratique, le mobile que Qualcomm ne s’est même pas ennuyé à nommer n’apporte rien d’exactement neuf sur le marché.

Le téléphone de Qualcomm se vend comme un as de la photo//Source : Qualcomm

Malgré le fait qu’il soit vendu par l’entreprise derrière les puces Snapdragon, le téléphone n’embarque même pas le tout dernier processeur 888+ annoncé fin juin, lui préférant le 888 standard annoncé fin 2020. Sa fiche technique est certes impressionnante avec trois appareils photo, 16 Go de RAM, 512 Go de stockage, une compatibilité 5G mondiale et un écran 144 Hz, mais malgré les belles promesses de Qualcomm, le téléphone ne semble pas vraiment se démarquer de la concurrence.

Une vitrine technologique bancale

D’autres téléphones ultras haut de gamme comme le Galaxy S21 Ultra de chez Samsung affichent des caractéristiques techniques similaires rendant le téléphone de Qualcomm finalement assez commun sur le marché. Pour ne rien arranger, l’entreprise ne s’est pas engagée sur un calendrier de mise à jour Android au-delà de la version 11 qui est préinstallée sur le téléphone. Les mises à jour de sécurité seront par contre assurées pendant 4 ans.

Le mobile de Qualcomm est donc une bizarrerie réservée à la communauté des fans de la marque. Ce positionnement est d’ailleurs étrangement assumé par Mike Roberts, responsable produit chez Qualcomm qui explique que « ce smartphone n’est pas fait pour rentrer en compétition avec nos équipementiers », mais simplement pour montrer ce que Qualcomm sait faire de mieux.

Dommage que cette vitrine n’inclue pas la toute dernière puce mobile en date, n’ai pas de garanties de mise à jour et n’apporte rien de très neuf.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo