Apple propose une nouvelle télécommande avec son Apple TV (4K comme HD). Et c'est vraiment le jour et la nuit par rapport à la précédente version.

Nous sommes en 2015. Apple lance une nouvelle Apple TV, simplement Full HD. À l’époque, la firme de Cupertino est fière de l’accompagner d’une télécommande repensée, baptisée Siri Remote. L’ambition est la suivante : proposer l’accessoire le plus minimaliste possible afin de troquer, petit à petit, les interactions physiques pour les commandes vocales (d’où le nom). L’expérience fut un désastre pendant plus de six ans. La Siri Remote est, peut-être, l’un des produits les moins ergonomiques d’Apple : surface tactile trop sensible, fragilité apparente, absence de certains boutons clés (pas de bouton d’allumage…), disposition hasardeuse.

Les raisons de pester contre la Siri Remote sont nombreuses. Ce qui n’a pas empêché Apple de la conserver pour l’Apple TV 4K — qui est aujourd’hui la meilleure box télé du marché pour qui évolue dans l’écosystème Apple (après plusieurs mises à jour). Il aura fallu attendre 2021 pour voir arriver, enfin, une Siri Remote de deuxième génération. La télécommande constitue le meilleur argument de la nouvelle Apple TV. Elle corrige tous les défauts avec lesquels il fallait composer ces dernières années, et offre une expérience beaucoup plus confortable.

Nouvelle Siri Remote (à gauche), ancienne Siri Remote (à droite) // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Ode à la nouvelle Siri Remote

Il peut paraître un peu étonnant de faire les louanges d’un objet aussi basique qu’une télécommande. Mais, dans le cas de la Siri Remote, ce n’est pas excessif. La nouvelle mouture est une bénédiction. Entièrement habillée d’aluminium recyclé (attention, c’est un peu froid au toucher), la Siri Remote est plus grande que la précédente. Plus longue (136 contre 124 mm) et plus épaisse (9,25 contre 6,3 millimètres), elle offre une prise en main bien plus convaincante. Petit détail qui fait la différence : le dos est légèrement bombé pour mieux épouser la paume. Certains continueront de la trouver trop petite, mais c’est le format habituel des box TV.

Nouvelle Siri Remote (à gauche), ancienne Siri Remote (à droite) // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Apple a remplacé la surface tactile de la Siri Remote par un dispositif hybride. Appelé clickpad, il associe des boutons directionnels physiques à… une surface tactile. Ce changement est salutaire : il permet d’offrir tout à la fois une expérience classique (on clique) et une navigation à la Siri Remote (on glisse le doigt). L’utilisateur optera pour l’ergonomie qu’il préfère, en fonction des applications et de son envie du moment. Dans les réglages, il pourra même désactiver l’option tactile. Le seul léger défaut de ce clickpad est qu’il est un peu trop étroit. Les boutons physiques sont sinon agréables à utiliser, avec un vrai clic qui retentit quand on appuie dessus.

Comme souvent chez Apple, une ergonomie du passé est remise au goût du jour. Ici, c’est la navigation circulaire qui rappelle les premiers iPod : pour choisir un moment précis dans une vidéo, il faut faire tourner son pouce. C’est un coup à (re)prendre, mais une vraie plus-value pour cette Siri Remote.

L’arrière de la Siri Remote (2021) // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La multinationale a également ajouté un bouton ON/OFF très discret — et pratique –, ainsi qu’une touche pour couper le son. Le bouton autrefois appelé ‘Menu’ affiche désormais un symbole pour revenir en arrière (avec les mêmes fonctions) tandis que le bouton chargé d’appeler Siri a été décalé sur la tranche droite. Cet ajustement permet d’éviter les sollicitations indésirables. Ce serait presque un désaveu pour l’assistant vocal, qui peine toujours à convaincre face à une concurrence bien plus évoluée.

Le bouton Siri sur la Siri Remote // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La Siri Remote de 2021 fait un quasi sans-faute — et pas seulement parce qu’Apple partait de très loin. On ne lui trouve que deux défauts : la recharge par port Lightning plutôt que USB-C, et l’absence d’un dispositif permettant de localiser la télécommande très rapidement. Il suffisait pourtant d’intégrer la technologie des AirTags pour ajouter cet argument. Apple estime toutefois que cette Siri Remote est suffisamment épaisse pour ne pas être égarée. Au pire, il suffira d’utiliser son iPhone… ou d’en racheter une.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo