Microsoft a mis un terme à l'application mobile Cortana sur Android et iOS. L'entreprise américaine a d'autres projets pour son assistant vocal.

Clap de fin pour l’application mobile Cortana, qui est la réponse de Microsoft à la mode des assistants vocaux. Depuis le 31 mars, celle-ci est désormais délaissée, comme l’indique une page support de l’entreprise américaine. Dans la foulée, note MacRumors, l’application a aussi été retirée des boutiques d’applications pour les systèmes d’exploitation Android (Google Play) et iOS (App Store).

Initialement, cette page aurait dû être tournée bien plus tôt. Fin 2019, il était évoqué un arrêt prochain de l’application mobile. Une page web de Microsoft fixait à l’époque une échéance au 31 janvier 2020. Finalement, la société s’est accordée un peu plus de temps, avec la fin à la prise en charge de toutes les compétences tierces pour Cortana au début du mois de septembre 2020, puis avec l’arrêt de l’app début 2021.

Pour les personnes concernées, cela veut dire que le contenu Cortana créé, comme les rappels et les listes, ne fonctionne plus dans l’application. L’outil reste néanmoins accessible dans Windows. Par ailleurs, ajoute Microsoft, les rappels, listes et tâches de Cortana sont automatiquement synchronisés avec To Do, son gestionnaire de tâches maison, qui a pris la suite de Wunderlist.

Microsoft a révisé sa stratégie vis-à-vis de Cortana : finie l’application dédiée, place à une intégration dans l’écosystème.

Plus d’app dédiée, mais une présence dans l’écosystème Microsoft

Cortana ne disparaît toutefois pas complètement des radars : si l’assistant personnel n’a plus droit à son application dédiée, il vivra à travers les autres services de Microsoft. C’était ce qu’avait annoncé le groupe en 2019 « nous intégrons Cortana dans vos applications de productivité Microsoft 365 ». Plus tard, la société a aussi évoqué l’intégration à Outlook, à Teams et a rappelé sa présence dans Windows 10.

« Nous avons passé beaucoup de temps à réfléchir à cette transition et nous comprenons que ces changements peuvent être perturbants pour certains de nos clients », a reconnu Microsoft en annonçant cette fermeture. Mais l’entreprise considère qu’il est préférable de déployer son outil dans son écosystème, qui lui est déjà bien installé, plutôt que de tenter de faire émerger un assistant à part.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo