L'iPhone 12 Pro Max a les meilleures caractéristiques cette année. Le démontage du smartphone montre à quel point Apple avait besoin de place.

En 2020, Apple a choisi de laisser ses technologies les plus avancées à son smartphone le plus grand : l’iPhone 12 Pro Max. Un crève-cœur pour celles et ceux qui n’aiment pas les grands smartphones, mais souhaitent tout de même avoir le meilleur de la gamme. Un démontage du smartphone par les spécialistes du site iFixit vient pourtant confirmer les déclarations d’Apple : seul le plus grand des iPhone avait cette année suffisamment de place pour tout loger.

Un énorme capteur principal, stabilisé par des aimants

C’est particulièrement le cas pour le composant central de ce nouvel iPhone : le trio de capteurs photographiques. Pas besoin de rayon x pour s’en rendre compte, vu que les objectifs sont de toute évidence plus gros et dépassent plus que sur les iPhone 12, 12 mini et 12 Pro. Mais cette démesure est confirmée par le démontage. Pour améliorer les performances en basse luminosité de ses iPhone, Apple n’a pas réinventé la roue, mais a tout simplement appliqué des règles d’optique : il faut des capteurs plus gros, capables d’enregistrer plus de lumière.

Le capteur de l’iPhone 12 Pro Max // Source : iFixit, réutilisation autorisée

Le démontage permet de s’apercevoir à quel point le module prend de la place, mais également comment est conçu le système de stabilisation du grand angle. Le capteur principal de l’iPhone n’est plus stabilisé en « OIS », qui caractérise une stabilisation de l’objectif, technique présente dans la plupart des smartphones. À la place, Apple a appliqué une méthode issue du monde du reflex : une stabilisation de l’image par déplacement du capteur. Cela signifie qu’au lieu de stabiliser l’objectif, on stabilise tout le module. L’entreprise a utilisé 4 aimants autour de l’énorme capteur grand-angle, qui assurent cette opération.

iFixit n’est pas certain de l’ordre dans lequel les contraintes sont arrivées. Peut-être qu’Apple voulait faire mieux en basse luminosité et a donc souhaité une meilleure stabilisation de l’image pour les poses longues, vu que les smartphones sont rarement sur pied. Mais il est tout aussi possible que le constructeur se soit aperçu que l’objectif choisi pour ces tâches en basse luminosité ait été trop gros pour un stabilisateur « OIS ». D’où la nécessité de trouver une solution technique plus adaptée.

Les gros aimants bien visibles sur le grand angle // Source : iFixit, réutilisation autorisée

Le résultat est le même : d’après iFixit, la taille de ces composants fait qu’il aurait été impossible de les intégrer à des smartphones plus petits sans sacrifier d’autres composants. Ce n’est pas juste du « plus gros pour être plus gros  », qui irait avec l’argument marketing Pro — et le prix élevé du smartphone très haut de gamme. Il est en revanche tout à fait possible que d’ici l’année prochaine, Apple ait trouvé comment miniaturiser certains dispositifs utilisés dans ce mastodonte pour les intégrer dans d’autres gammes.

Un iPhone de la démesure

Au-delà du module photo, un autre composant semble démesuré : la batterie, qui est la seule disposée en L de la génération. D’après iFixit, Apple a fait un bon travail pour intégrer les nouvelles contraintes liées aux modules 5G présents dans les iPhone et MagSafe, qui est aussi une nouveauté technologique matérielle à faire entrer dans le boîtier. On comprend donc les particularités dans l’organisation des composants du 12 Pro Max, où chaque millimètre est optimisé.

Comme la plupart des iPhone depuis bien des années, l’iPhone 12 Pro Max obtient une note de 6/10 en réparabilité. La plupart des composants sont accessibles et facilement réparables d’après iFixit. Le seul point noir faisant vraiment baisser la note est le dos en verre, plus fragile qu’un dos aluminium.

L’énorme iPhone 12 Pro Max // Source : iFixit, réutilisation autorisée

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo