En fin de compte, Google prolonge appels illimités en visiophonie pour les comptes gratuits jusqu'au 31 mars 2021.

Virage à 180 degrés pour Google. Alors que les appels illimités dans Meet devaient se terminer le 30 septembre pour les propriétaires d’un compte gratuit, comme cela avait été indiqué le 29 avril, l’échéance a finalement été repoussée au 31 mars 2021. L’entreprise américaine a annoncé la nouvelle dans un billet de blog dédié publié la veille de la date butoir.

« Alors que nous nous attendons à une saison des fêtes avec moins de voyages et des événements importants comme les réunions de famille, les réunions de parents d’élèves et les mariages organisés par vidéo, nous voulons continuer à aider ceux qui comptent sur Meet à rester en contact au cours des prochains mois », écrit l’entreprise. L’épidémie de coronavirus connaît un rebond, notamment en Europe.

Au départ, Google prévoyait de réinstaurer une limite à la durée des visioconférences, avec un plafond d’une heure. Cela concernait celles et ceux passant par G Suite Basic.Le seuil de 100 personnes maximum par salon de visioconférence restait par contre d’actualité (pour des formules payantes, cette limite peut être relevée à 150 ou 250. Les appels illimités (qui sont en réalité plafonnés à 24 heures) demeurent donc.

Google Meet
Google Meet // Source : Google

Course à l’échalote entre services de visio

En avril dernier, Google avait décidé de ne pas appliquer immédiatement sa limite à 60 minutes, du fait de la réalité du confinement et des nécessités de pouvoir continuer à échanger à distance — que ce soit lors de simples « skypéros », des consultations ou bien pour des cours en ligne par exemple –, mais aussi à cause d’une vive concurrence dans la visio, où il faut ne pas être trop avare sur les fonctions pour séduire.

Une course effrénée s’est en effet déroulée ce printemps pour essayer de rattraper Zoom, qui était devenu la visio incontournable du confinement. En réaction, plusieurs solutions rivales avaient multiplié les annonces et les promesses, comme Telegram, Facebook avec Rooms et ses salons pouvant accueillir en même temps 50 internautes, ou bien WhatsApp qui proposait des appels en vidéo à 8 personnes.

(mise à jour du sujet avec le revirement de Google)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo