Le réseau 4G de Free Mobile atteint désormais 97,3 % de la population française. L'opérateur n'est plus si loin de ses rivaux, qui affichent tous un taux de couverture de la population de 99 %.

Les résultats du premier semestre de Free sont tombés et avec eux un point sur l’état de la couverture de la population française. Bonne nouvelle : la portée du réseau mobile de l’opérateur continue de s’étendre. Le groupe évalue à 97,3 % la population qu’il est capable d’atteindre avec son réseau 4G, et 98,2 % la proportion des Françaises et des Français qu’il couvre en 3G.

À cette occasion de ce bilan d’étape, Free en a profité pour livrer quelques statistiques sur l’usage et les performances de son réseau. D’après l’opérateur, ses clients mobiles utilisent en moyenne chaque mois 16,6 Go de données mobiles (très loin, donc, des plafonds qui sont actuellement proposés sur deux de ses principales offres, avec des seuils à 80 et 100 Go de données mobiles mensuelles)

Quant au débit moyen descendant, il est annoncé à 45 Mb/s. L’opérateur se base sur les évaluations du baromètre nPerf au cours du premier semestre. Le groupe observe qu’il a ainsi le « meilleur débit en 4G parmi les 3 opérateurs alternatifs », c’est-à-dire entre SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Pour établir cette mesure, 554 142 tests ont été menés par les utilisateurs de l’outil nPerf.

couverture 4g free métropole
La couverture 4G de Free Mobile en métropole // Source : Arcep

Des mesures à nuancer

Des mesures flatteuses, mais qu’il convient de nuancer. Le communiqué dans lequel Free plastronne ne cite pas l’observatoire du régulateur des télécoms, et pour cause : dans la catégorie décrivant le débit descendant moyen (c’est-à-dire le téléchargement) pour chaque opérateur et dans diverses circonstances (zone rurale, en ville, etc.), Free arrive la plupart du temps dernier.

Au niveau national par exemple, Orange a été mesuré à 57 Mb/s, tandis que Bouygues Telecom et SFR sont respectivement à 45 Mb/s et 42 Mb/s. Quant à Free Mobile, il a été contrôlé à 34 Mb/s. Le seul segment où le quatrième opérateur se démarque un peu, selon les évaluations de l’autorité des télécoms, c’est la ruralité : il double sur le fil tout le monde, avec 29 Mb/s (les trois autres sont entre 27 et 28 Mb/s).

Concernant la couverture de la population, Free Mobile est pour l’heure le seul opérateur à ne pas avoir encore atteint le seuil des 99 % en 4G. Mais le retard observé par le régulateur se résorbe au fil du temps. Ainsi, s’il reste encore « sensiblement en retrait » selon toute une batterie d’indicateurs, le fossé autrefois profond qui le séparait d’Orange, SFR et Bouygues Telecom est presque rebouché.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo