Panasonic lance ses premiers écouteurs sans fil dotés d'une réduction de bruit active. La promesse principale est respectée, mais il manque un design plus pratique.

En 2020, les écouteurs sans fil sont devenus la norme sur le marché des produits audio. À tel point que tous les acteurs finissent par s’y mettre. En janvier dernier, Panasonic a levé le voile sur ses premiers produits du genre : les RZ-S500W et RZ-S300W. Ce sont les mieux lotis qui nous intéressent plus particulièrement, étant donné qu’ils sont commercialisés aux alentours des 200 euros et sont pensés pour rivaliser avec les modèles équipés d’une réduction de bruit active.

Pour se démarquer, Panasonic vante carrément une technologie hybride, tout à la fois capable de travailler sur les bruits de l’extérieur et les sons produits à l’intérieur (de l’oreillette). En somme, la firme japonaise veut regarder Sony et Apple dans les yeux. Sur le papier, les RZ-S500W sont en mesure de titiller les AirPods Pro et les WF-1000XM3.

Surface tactile d’un écouteur Panasonic RZ-S500W // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La discrétion n’est pas leur fort

Les RZ-S500W de Panasonic étonnent en premier lieu… par leur design. Si le boîtier de recharge est plutôt compact, on déchante très vite quand on sort les écouteurs. La canule est courte, mais l’oreillette en elle-même en impose, façon champignon. Pour la discrétion, voire l’élégance, il faudra repasser. En revanche, la sobriété revient du côté des finitions, avec un rendu mat très joli (qui accroche un peu les traces), souligné par une fine bande percée qui fait presque tout le tour de la partie supérieure, dépourvue de bouton physique. Le logo de la marque achève le tableau.

L’oreillette en elle-même en impose

On ne trouve rien à redire sur la qualité de fabrication, tout bonnement excellente. Le plastique est moulé comme il faut et il n’y a rien à craindre en matière de durabilité. En prime, les RZ-S500W sont certifiés IPX4, signifiant qu’ils résisteront à des éclaboussures d’eau (exemple : la pluie).  C’est toujours bon à prendre.

Les écouteurs sont livrés dans un boîtier arborant lui aussi un rendu mat (un peu plus rêche). La partie inférieure est séparée du capot par un liséré brillant. Panasonic a opté pour un format très allongé, proche des AirPods Pro d’Apple. En comparaison, celui des Sony est beaucoup plus gros. Chacun des écouteurs vient se placer sans problème, avec un système aimanté qui les attire vers la base.

Écouteur Panasonic RZ-S500W // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Toujours une application compagnon

Les RZ-S500W s’appaireront sans problème avec votre smartphone, directement depuis les paramètres Bluetooth. Panasonic a fait le (bon) choix d’écouteurs indépendants, garantissant, en théorie, une meilleure connectivité. Durant notre test, il est arrivé que les écouteurs ne se connectent pas à notre iPhone, après les avoir pourtant correctement liés. La communication peut donc parfois se montrer un peu capricieuse.

Il est quand même vivement recommandé de télécharger l’application Panasonic Audio Connect. L’interface est un tantinet poussiéreuse, mais elle donne accès à des fonctionnalités avancées très pertinentes : gestion de la réduction de bruit active, choix du mode de contrôle son ambiant et activation d’un mode sonore. On peut aussi décider de privilégier la qualité du son à la connectivité, en cas d’interruptions fréquentes.

Les écouteurs disposent chacun d’une zone tactile — à la sensibilité étrange — permettant d’accéder à des commandes. Les voici :

Écouteur droitÉcouteur gauche
Un ‘clic’Lecture/pause
Deux ‘clics’Chanson suivanteRéduction du volume
Trois ‘clics’Chanson précédenteHausse du volume
Appui longRéduction de bruit/mode ambiantAssistant vocal

Il n’y a pas de retour haptique pour faire comprendre à l’utilisateur qu’il a activé un raccourci (un bip sonore, désagréable à la longue, se fait simplement entendre).

L’importance de l’embout

Comme déjà évoqué, les RZ-S500W misent sur une canule très fine et courte. Grâce à ce choix de design, les écouteurs ne sont pas trop intrusifs et n’occasionnent aucun sentiment de gêne à l’intérieur des oreilles. Néanmoins, cette qualité s’accompagne d’un défaut : en termes de tenue, on a connu beaucoup mieux. Par leur forme imposante, les RZ-S500W nécessitent une certaine gymnastique pour être insérés correctement (il faut les tourner en les enfonçant). Et quand bien même, on n’a jamais cette impression qu’ils ne tomberont jamais — contrairement à des rivaux.

Sur le confort, les RZ-S500W naviguent entre deux eaux

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on déconseille l’utilisation des RZ-S500W lors d’une activité sportive — sauf à vous assurer qu’ils restent en place sous l’agitation. Sans doute conscient de ce confort capricieux, Panasonic propose cinq tailles d’embouts : XS, S, M, L et XL. Il est primordial d’en tester plusieurs avant de faire un choix définitif sur ceux qui siéront le mieux aux oreilles.

En bref, sur le confort, les RZ-S500W naviguent entre deux eaux : ils ne font pas mal, mais pâtissent d’une tenue en retrait.

Boîtier des écouteurs Panasonic RZ-S500W // Source : Maxime Claudel pour Numerama

À l’écoute

Sur le marché des écouteurs sans fil, Apple a prouvé, avec les AirPods Pro, qu’il était possible de proposer une réduction de bruit active pertinente sur des écouteurs — malgré les contraintes du format. Sur ce point crucial, les RZ-S500W s’affirment comme un équivalent intéressant : quand on les porte, on ressent bien cet effort d’isoler l’utilisateur des bruits. Certains passent encore — exemple : le clic des claviers — mais on reste globalement bluffé par l’atténuation voire la suppression des parasites acoustiques quand aucune musique n’est lue. Dans les grandes lignes, Panasonic réussit son pari.

À contrario, le mode ambiant a tendance à en faire un peu trop. Quand il est en fonctionnement sans musique, on entend un souffle assez désagréable, comme pour faire comprendre que les RZ-S500W sont littéralement en train de tendre le micro pour retranscrire au mieux ce qui se passe aux alentours. Le pire, et c’est un sacré paradoxe ? Ce mode étouffe un peu trop l’ambiance, accouchant alors d’un rendu peu naturel, sinon suffisamment maîtrisé.

Ce n’est jamais vraiment plat

L’activation de la réduction de bruit active est indispensable pour profiter d’une qualité sonore moins sèche et plus dynamique. Avec lui, les basses s’affirment avec une belle rondeur, livrant un bon ronronnement et soutenant à merveille le reste du spectre — sans zèle ni fatigue. Il est possible de déplorer des voix un chouïa en retrait selon les morceaux, ainsi que des détails qui manquent parfois d’aération en raison d’une signature sonore sans réelle identité. Ce n’est jamais vraiment plat, mais on a connu plus d’enthousiasme chez la concurrence. Ces constats peuvent être — un peu –corrigés, au besoin, par un égalisateur. Dans l’application, on retrouve aussi des options pour accentuer les basses (sachant que la proposition est déjà bien basseuse à l’origine) ou les voix (qui les détache un peu trop, du coup).

Presque 20 heures de tranquillité

Panasonic annonce une autonomie de 6h30 en une seule charge, portée à 19h30 si on ajoute celles offertes par le boîtier (qui se recharge en USB-C). La charge rapide permet de gagner un peu plus d’une heure d’écoute en quinze petites minutes. Contrairement aux Apple AirPods Pro, il n’y a pas la recharge sans fil.

En bref

Panasonic RZ-S500W

Note indicative : 4/5

Beaucoup de constructeurs se sont essayés à la réduction de bruit active ces derniers mois, et tous n’ont pas réussi. Avec ses écouteurs RZ-S500W, Panasonic ne loupe pas son baptême du feu et propose une technologie convaincante pour qui veut écouter ses playlists favorites en paix, avec un rendu globalement appréciable en prime.

Il est simplement dommage que Panasonic ait loupé le coche du côté du design. En plus de manquer cruellement d’élégance, ses RZ-S500W ne rassurent pas sur le maintien dans les oreilles. Pourtant, il y a un bel effort réalisé sur le confort.

Top

  • Réduction de bruit active convaincante
  • Des bonnes basses
  • Bon rapport technologie/prix

Bof

  • Design discutable
  • Tenue perfectible
  • Mode ambiant décevant

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo